Alexandre Benalla, un réserviste opérationnel passé de brigadier à lieutenant-colonel : explications

capture-décran-660x330Capture d’écran Twitter Cédric Pietralunga Le Monde

L’affaire “Benalla” qui prend des allures de scandale d’état implique Alexandre Benalla, réserviste opérationnel de la Gendarmerie et non pas réserviste citoyen comme l’assurent différents médias, et Vincent Craze,  également réserviste opérationnel de la Gendarmerie. Tous deux ont été placés en garde- à -vue ce vendredi.

Lire aussi sur L’Essor : Affaire Benalla : les deux mis en cause sont des réservistes de la Gendarmerie

En précisant qu’un réserviste opérationnel n’est militaire que lorsqu’il est officiellement convoqué et que dans ce cas, il a les mêmes obligations et les mêmes droits qu’un militaire d’active, rappelons, qu’à notre connaissance,  les deux hommes n’étaient pas “activés” par la Gendarmerie le jour du 1er mai.

Ce sont donc ceux civils qui sont mis en cause et la Gendarmerie, même si elle n’a pas communiqué dans ce sens, n’a pas à se justifier ni à sanctionner Alexandre Benalla comme le lui demande un syndicat de police.

En revanche, l’Arme peut résilier son contrat quand elle le veut.

Cela étant dit, le fait qu’Alexandre Benala soit lieutenant-colonel de la réserve opérationnelle alors qu’il n’est âgé que de 27 ans, interpelle, c’est le moins qu’on puisse dire,  nombre de civils, mais surtout de réservistes. Ceux-ci sont en effet soumis à des règles d’avancement très encadrées et très précises avec des critères d”ancienneté, de notation.

C’est pourquoi il est nécessaire d’expliquer par quel biais ce chargé de mission de l’Elysée, simple brigadier de réserve dans l’Eure,  s’est retrouvé directement lieutenant-colonel en un temps record.

Il existe deux catégories de réservistes, les réservistes citoyens, qui ont un grade “Ad Honores” (honorifique) et qui ne peuvent pas, dans la Gendarmerie, porter l’uniforme (sauf dans certaines régions comme  PACA) et qui sont bénévoles.

Une réserve opérationnelle de deux niveaux

La réserve opérationnelle est composée d’une réserve opérationnelle de premier niveau (RO1), regroupant les citoyens Français volontaires, issus de la société civile, avec ou sans expérience militaire et d’une réserve opérationnelle de deuxième niveau (RO2) constituée de tous les ex-militaires d’active soumis à une obligation de disponibilité durant les 5 ans suivant leur départ des forces armées. Depuis le 13 octobre 2016, tous les réservistes opérationnels de premier niveau (RO1) font partie de la garde nationale.

Les réservistes opérationnels de la réserve de 1 er niveau (RO1) qui font partie de…

Lire la suite : L’Essor.org

Lire également : L’Essor.org – Affaire Benalla : les deux mis en cause sont des réservistes de la Gendarmerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>