1988/2018 – Gendarmerie de FAYAOUE à OUVEA

 

bandeau Asso APG

Résultat de recherche d'images pour "Brigade de FAYAOUÉ OUVEA"

Très bientôt nous célébrerons le triste anniversaire du massacre des  gendarmes, assassinés au sein de la brigade de FAYAOUE à OUVEA en Nouvelle Calédonie.

L’un de nos camarades, le capitaine (e.r.) Gérard GAUTIER, s’est récemment déplacé sur les lieux du drame. Il nous a rapporté quelques photos et rédigé le texte suivant afin que le souvenir perdure et reste vivant en nous :

 

Dans la mémoire collective de la Gendarmerie, dans la mémoire de chaque gendarme de ma génération, « OUVEA » claque comme un coup de feu !

Les évènements sanglants qui se sont déroulés en avril 1988, à 16500 kilomètres de la métropole, sur cette île qualifiée de « Petit Paradis », ont marqué à tout jamais ce petit bout de territoire français.

Comme tous les évènements qui vous touchent particulièrement, vous vous souvenez précisément de ce que vous faisiez ce jour là, où vous étiez, avec qui, alors que les journalistes annonçaient sur toutes les radios la prise d’assaut de la brigade de Gendarmerie de FAYAOUE par des indépendantistes kanaks !

C’était tellement loin et terriblement proche à la fois, il s’agissait de nos frères d’armes tués dans leur brigade !

Il ne s’agit pas de revenir sur les évènements, mais juste de se souvenir.

Je m’étais promis de ne pas aller en NOUVELLE CALEDONIE sans me rendre à OUVEA pour saluer la mémoire des camarades tombés.

Trente ans après, promesse tenue, je me suis rendu à la gendarmerie de FAYAOUE, l’unique brigade de l’île, posée juste en face d’une immense plage de sable blanc… tellement paisible !

Accueilli par un gendarme mobile détache de l’EGM de PONTIVY, j’ai pu me recueillir devant la stèle commémorative posée au pied du mât des couleurs tricolores alors que le soleil se couchait sur cet OCEAN PACIFIQUE…

Sur cette stèle figurent les noms des quatre gendarmes tués ce funeste vendredi 22 avril 1988 lors de l’attaque de la Brigade : le major Georges MOULIE, les gendarmes Edmond DUJARDIN, Daniel LEROY et Jean ZAWADZKI, ainsi que les noms des deux militaires du 11ème Choc tombés lors de l’assaut de la grotte le 5 mai 1988 : l’adjudant Régis PEDRAZA et le soldat Jean Yves VERON.

Capture d’écran 2018-02-16 à 15.29.25

A quelques kilomètres en remontant vers le nord, au bord de l’unique route, adossé à cette même plage, a été érige un imposant monument à la mémoire des dix neuf kanaks tués le 5 mai 1988 lors de l’assaut de la grotte de GOSSANAH. Comment ne pas s’arrêter…

Capture d’écran 2018-02-16 à 15.32.22

Un autre monument a été édifié sur la Grande Terre en bordure de la Nationale qui longe la côte Ouest en hommage aux onze gendarmes tués pour la PAIX et le DROIT en NOUVELLE CALEDONIE entre 1983 et 1988.

Capture d’écran 2018-02-16 à 15.34.13

1988 – 2018 : Le Référendum d’autodétermination, en formulant des vœux de sérénité et de réconciliation, que les acteurs des évènements politiques qui s’annoncent n’oublient pas l’Histoire pour que de tels évènements ne se reproduisent pas !

C’est dans cet esprit de réconciliation, que le commandant de la Brigade de FAYAOUE a récemment retrouvé et remis en valeur la stèle portant le nom des kanaks natifs d’OUVEA morts pour la France lors la guerre 1914 – 1918 !

A nos camarades !

Le capitaine (ER) Gérard GAUTIER

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>