13 Novembre… Second anniversaire du drame du BATACLAN

bataclan 600x400

Il y a une semaine, le 13 novembre 2017, nous avons tous eu une pensée à l’occasion du second anniversaire du drame du Bataclan et de ses victimes.

Ce triste anniversaire a donné lieux à diverses manifestations du souvenir auxquelles ont participé le Président de la République et son épouse.

Nous connaissons aujourd’hui l’identité des auteurs de ces actes odieux et leurs motivations. Ceux-ci sont, pour la plus part, morts sur les lieux de leurs crimes.

Mais que savons nous sur le déroulé exact de ces évènements dramatiques  ?

Un rapport, enregistré à la Présidence de l’Assemblée Nationale le 5 juillet 2016, rédigé par la commission d’enquête sur les moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015, à été publié.

Ce rapport dit « rapport FENECH »  ( http://www.assemblee-nationale.fr/14/rap-enq/r3922-t2.asp et http://www.assemblee-nationale.fr/14/pdf/rap-enq/r3922-t1.pdf  ) devrait nous éclairer sur le détail et l’ensemble des actions menées par les forces de l’ordre au moment des faits, afin de contrer et réduire au maximum l’action des auteurs de cet attentat… 

Or à notre grande surprise,  l’action de 26 gendarmes de l’Escadron de REIMS, présents  à proximité des lieux,  puis ensuite sur les lieux, n’apparait nullement dans ce rapport. (voir de la page 51 à la page 61 du tome 1 du Rapport  C. LA TUERIE DE MASSE AU BATACLAN ET LA PREMIÈRE RIPOSTE DES FORCES DE SÉCURITÉ (21H40-22H00))

Pourtant plusieurs journaux, en particulier le journal « L’Union » et le « Canard Enchainé » rapportent les actions courageuses de ces 26 militaires lesquels furent décorés un an plus tard de la médaille de la sécurité intérieure pour ces faits.

Gendarmes-REIMS600x400-600x395

Profession-Gendarme.com avait publié le 13 novembre 2016 : Bataclan, qui a ordonné aux gendarmes présents de stopper l’assaut ?  dans lequel figurait la photo de l’article du Canard Enchainé. (voir ci-dessous)

canard-bataclan-1024x576Canard enchaîné, 9.11.16

Le journal Média Presse Info titrait également : Bataclan : Des gendarmes ont reçu l’ordre de ne pas intervenir… Comme des militaires…

Le 15 novembre 2016 Profession-Gendarme publiait : Attentat : Pourquoi ont-ils interrompus l’action des gendarmes ?

Sur un site internet « gendarmerie » le 18 octobre 2016  nous pouvions lire :

« …/ 28 personnels de l’escadron 31/7 de Reims ont reçu la médaille de la sécurité intérieure (8 échelon or, 15 échelon argent et 3 échelon bronze) pour leur action lors des événements du BATACLAN /… »

Le 16 novembre 2016 ce même site précisait :

Des progressions tactiques ont été effectuées, dans le seul but d’évacuer la place de la République et protéger les civils. Ces actions de sécurisation ne sont à aucun moment entrées en interférence avec les opérations de police menées notamment au Bataclan.

« L’engagement de l’escadron 31/7 de Reims a été immédiatement salué par le directeur général qui s’est assuré du suivi psychologique de l’unité. Par la suite, une cérémonie a eu lieu à la caserne des Célestins, à l’occasion de laquelle les militaires de cette unité ont été décorés de la médaille de la défense nationale avec citation en présence, entre autres, du directeur général et du major général. »

Si le communiqué du 18 octobre 2016 vient confirmer l’action des militaires de l’escadron 31/7 de Reims, en revanche celui du 16 novembre 2016 vient y mettre « un bémol ».

Pourtant, le général Thibault Morterol, patron des gendarmes de la zone de défense Est, témoignait sur le journal L’Union :

« Ils étaient au premier rang sur les événements du Bataclan »

« Ils se sont rendus sur les lieux. Ils ont porté les premiers secours, mis en sécurité un certain nombre de gens…/ »

Il est à noter que ces militaires sont partis de la rue Keller située à environ 600 mètres au sud du Bataclan et ont rejoint la salle de spectacle par le boulevard Voltaire.  Tandis que la place de la République est située quant à elle à environ 500 mètres au nord du Bataclan.

la-carte-des-attentats-du-13-novembre-a-parisLa carte des attentats du 13 novembre à Paris, visiblement la place de la République ne semble pas concernée.

Aujourd’hui nous nous interrogeons toujours : « Pourquoi le Rapport FENECH ne mentionne-t-il pas l’intervention de nos camarades de l’escadron de Reims ? Nous aimerions savoir qui leur a donné l’ordre de cesser leurs actions sur le Bataclan ?

La rédaction de Profession-Gendarme

bandeau APG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>