Villeneuve-la-Garenne : Tensions et échauffourées après un accident de moto impliquant des policiers

Les faits se sont déroulés hier soir à #VilleneuvelaGarenne (92) situé au nord du département des Hauts-de-Seine.

Ce jeune, bien sous tout rapport, « très favorablement » (????) connu des services de #Police, a décidé de sortir sa(?) petite moto interdite de voie publique, non immatriculée et non homologuée. Première erreur.

Il a estimé pouvoir faire vroum vroum sans casque, juste histoire de provoquer la population et surtout les forces de l’ordre en charge de la surveillance et de la sécurité de la voie publique. Deuxième erreur.

À la vue des collègues baqueux, il décide de leur fausser compagnie, en mettant les gaz et refusant le contrôle des forces de l’ordre. #Refusdobtempérer. Troisième erreur.

Poursuivi par l’équipage qu’il connaît très certainement, il panique ou veut faire mumuse, et il lui arrive malheur. Le contact est sensible, le dangereux du guidon vient embrasser la tôle du véhicule administratif et chute lourdement. Un lourd du bulbe qui chute lourdement, c’est un peu normal en soit. Quatrième erreur.

Et cela se fait pendant un #confinementnational, dans le mépris des règles de sécurité en vigueur. Danger et troubleur de tranquillité. Cinquième erreur.

De suite, les potos des cités « bien sous tout rapport » viennent filmer l’intervention sans savoir ce qui s’est passé, ainsi que les collègues sur place avant envois sur les réseaux sociaux tels que Snap et Twitter, prophétisent des règlements de compte et d’actions « émeutives » sous le coup de l’émotion.

Autorisés de facto par nos autorités ministérielles frileuses, ces vauriens arborent leurs smartphones à 30 centimètres de nos collègues aux fins d’en avoir le meilleur plan et de pouvoir ainsi les identifier physiquement.
Eh oui, ça se passe comme ça dans notre beau pays de cocagne !!! La chienlit a de nombreux droits…

Nous revenons ici sur la sempiternelle problématique des conduites de motos cross et autres motos « crottes » interdites de voie publique, souvent fruits de vols et de cambriolages.
Mettant considérablement en danger les usagers de la route et commettant des nuisances insensées, ces actes d’incivilité flagrante constituent un des points noirs qui exaspèrent les maires et leurs administrés.

Visiblement, du côté de la #placebeauvau et du ministère de la #Justice, l’interprétation est toute différente et ne fait pas partie des priorités politiques et judiciaires.
Nous le constatons chaque jour,n’est-ce pas Mr #Castaner et Mme #Belloubet ? Évitons l’embrasement des quartiers défavorisés.

Doit-on laisser faire au risque d’un « shootage » ignoble d’un enfant ou d’un landeau ?
Que pense le citoyen lambda s’il doit subir, sans l’intervention de police ou de gendarmerie ?

Hier soir, le dénouement a laissé des traces. Et nous verrons les suites qui en seront données. Et les conclusions devront en être tirées de part et d’autre.
Quelle attitude adopter à l’encontre de ceux qui menacent et orchestrent les #émeutes ? ????????

Des journalistes auto-proclamés et les médias mainstream sautent sur un fait divers et annoncent d’entrée l’éventualité d’une jambe arrachée quand d’autres font état d’une jambe sectionnée sur place suite au choc.
On se calme !!

Le délinquant souffre d’une fracture de la jambe. Un moindre mal au vu des risques encourus et des dangers que son petit jeu a occasionnés dans les rues d’une ville qui ne brille pas par les actes de bravoure…

#SOSRACISME, s’agirait il d’une bavure policière à connotation raciste ? Que venez-vous faire ici ?
Ah ces associations anti-tout en cheville avec une presse ciblée !! Qu’elles sont mignonnes !!

#UPNI #CAPIDF #FORCESDELORDRE #BAC
#POLICENATIONALE #PREFECTUREDEPOLICE
#conditionsdetravailpolice #violencesurbaines
#manquedeconsidérationpolice #policeenperil
#ministredelinterieur #ministredelajustice
#presidencedelarepublique

HAUTS-DE-SEINE L’incident aurait eu lieu après une « course-poursuite » consécutive à un refus d’obtempérer

640x410_l-auteur-des-agressions-commises-a-blagnac-est-recherche-par-la-police-illustrationIllustration d’une voiture de police. — Thibaut Gagnepain / 20 Minutes

Des échauffourées ont éclaté dans la nuit de samedi à dimanche à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine) après un accident de moto impliquant la police dans des circonstances encore confuses, a appris l’AFP de source policière.

Selon cette source, le conducteur de la moto roulait à vive allure quand un policier à bord d’une voiture banalisée a ouvert la porte de son véhicule et l’a percuté. Le motard a alors fait un vol plané et atterri contre un poteau. Il a eu une fracture ouverte de la jambe, selon la source policière.

Jambe arrachée?

Des échauffourées ont ensuite éclaté entre habitants et forces de l’ordre, a indiqué la source. Leur ampleur restait pour l’instant encore inconnue. Relayée notamment sur Twitter, une vidéo montrait un homme à terre auquel un policier semblait poser un garrot dans un climat de tension avec des habitants. Evoquant une bavure policière, des internautes assuraient que le motard a eu une jambe arrachée dans la collision, une affirmation que l’AFP n’était pas en mesure de confirmer.

Dans un communiqué, l’association SOS Racisme a indiqué, affirmant citer la version donnée par les policiers, que l’incident a eu lieu après une « course-poursuite » consécutive à un refus d’obtempérer et que le motard était « grièvement blessé » à la jambe. « Toute la lumière doit être faite par les autorités sur les circonstances qui entourent cet événement. En ces temps de confinement et de tensions, la proportionnalité de l’action de la police – qui ne devrait jamais faire défaut – est sans doute d’autant plus fondamentale », écrit l’association.

Source : 20 Minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.