VIDÉO. Tuerie de Chevaline : la gendarmerie publie le portrait-robot d’un motard

Selon une enquête de la BBC, cet homme serait l’auteur du quadruple meurtre commis le 5 septembre 2012 en Haute-Savoie. Les gendarmes sont plus prudents.

Portrait-robot diffusé par la gendarmerie.
Portrait-robot diffusé par la gendarmerie.
Le portrait-robot d’un motard qui porte un bouc et un casque noir ou foncé et est recherché dans le cadre du quadruple meurtre de Chevaline (Haute-Savoie) a été diffusé lundi par la gendarmerie. Les enquêteurs font “appel à toute personne qui reconnaîtrait l’homme” figurant sur ce portrait-robot, indique la gendarmerie, en soulignant que l’attention devait être portée sur le casque “de couleur noire ou foncée avec ouverture latérale au niveau de la mentonnière”.
Les enquêteurs de la tuerie de Chevaline s’intéressent en effet au casque “très particulier” porté par le motard aperçu sur la scène du quadruple meurtre, dont le portrait-robot doit être diffusé prochainement. “Le modèle très particulier du casque nous a menés au cours de nos investigations à essayer de le retrouver, mais sa traçabilité est très difficile”, a expliqué le lieutenant-colonel Benoit Vinnemann. “Cela n’a rien donné de probant”, mais sa description lors de la diffusion du portrait-robot “pourrait être intéressante”, a-t-il ajouté. Ce casque, qui n’est pas “produit en masse”, est une des raisons pour lesquelles la diffusion du portrait-robot n’a pas été effectuée avant, selon M. Vinnemann.

Une enquête de la BBC

Mardi matin, au lendemain d’une enquête de la télévision britannique dans laquelle plusieurs témoins ont raconté avoir vu le motard, le procureur de la République d’Annecy Éric Maillaud avait annoncé la diffusion d’un portrait-robot de cet homme. La section de recherches de Chambéry a expliqué qu’elle préférait attendre la fin des vacances “pour toucher le plus de monde possible”.

Au terme de son enquête, la BBC a désigné ce motard comme l’auteur présumé de la tuerie, mais elle précise que deux témoins ont également signalé la présence d’une BMW X5 grise, avec volant à droite, conduite par un homme “légèrement chauve et à la peau sombre”. “Rien ne permet d’affirmer que le motard est l’auteur des crimes. Ce que nous disons, c’est que les meurtres ne peuvent pas être le fait d’un seul homme”, a souligné M. Maillaud.

21 douilles sur la scène de crime

Quelque 21 douilles avaient été découvertes sur la scène de crime, orientant dans un premier temps vers la thèse de plusieurs tireurs, abandonnée depuis pour celle d’un seul tireur ayant rechargé son arme. Ce scénario laisse cependant ouverte la possibilité de complices présents sur les lieux. “Dans l’hypothèse d’une embuscade, il est très probable que quelqu’un fasse le guet, mais uniquement dans cette hypothèse, or, nous n’excluons en rien la piste d’un tireur isolé”, a nuancé M. Vinnemann.

Le 5 septembre 2012, sur le parking d’une route forestière près d’Annecy, Saad al-Hilli, Britannique d’origine irakienne de 50 ans, avait été retrouvé mort de plusieurs balles dans la tête comme sa femme et sa belle-mère. Un cycliste de la région, probable victime collatérale, avait également été abattu.

Source et vidéo : Le Point.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *