Une étude sur la rivalité police / gendarmerie

 

 

La Cour des comptes qui émet cette critique : il y a encore trop de rivalités entre la police et la gendarmerie, concurrence et manque de concertation.

En fait, la police revendique les plus belles affaires, tout ce qui touche à la grande criminalité : le grand banditisme et le terrorisme, c’est pour elle.

Police française © CC – 2015

Pour le reste, adressez-vous aux gendarmes.

Le reste, c’est-à-dire la petite délinquance, les cambriolages, les vols de métaux ou les atteintes à l’environnement. Comme l’écrit le journal Le Monde, la police laisse les miettes.

 

Les conséquences de cette rivalité ne sont pas anodines : le partage du renseignement fait défaut, c’est pourtant la clef de voûte des enquêtes judiciaires.

Chez les policiers, la rivalité c’est dans l’ADN, même en interne : la police n’arrive même plus à faire coopérer ses propres services.

Extrait de la chanson d’IAM : “Que fait la police ?”

 

Source : France Inter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *