Une cure de jouvence pour la gendarmerie moutierroise

De gauche à droite, le colonel Gérard Escolano, Sylviane Bulteau, députée, Jean-Michel Jumez, secrétaire général de la préfecture de la Vendée, Marcel Gauducheau, conseiller départemental, et Christian Aimé, maire.

De gauche à droite, le colonel Gérard Escolano, Sylviane Bulteau, députée, Jean-Michel Jumez, secrétaire général de la préfecture de la Vendée, Marcel Gauducheau, conseiller départemental, et Christian Aimé, maire. |

C’est en 1870 que la gendarmerie s’est installée à Moutiers, dans des locaux qui ne comportaient alors qu’un seul bureau. En 1976, c’est la création du Syndicat à vocation simple (Sivos), propriétaire du site.

Au fil des ans, des travaux d’entretien sont effectués, mais cette grosse bâtisse était devenue inadaptée, tant pour la mission des militaires que pour l’hébergement des gendarmes et de leurs familles.

En 2011, une demande d’extension et de rénovation de l’ensemble est formulée. La première pierre a été posée le 26 mai 2014. Le coût de l’opération s’élève à 425 000 €, financés par un prêt de 20 ans du Sivos et qui va se traduire aussi par une réévaluation du loyer payé par l’État.

Vendredi dernier, en soirée, après le passage en revue des troupes par le colonel Gérard Escolano, adjoint au commandant de la région des Pays de la Loire, et la levée des couleurs, les invités de l’inauguration ont pu découvrir les nouveaux bureaux, en étant guidés notamment par l’adjudant-chef Michel Paillardon.

Un bâtiment emblématique

Le colonel Escolano a également évoqué les chiffres obtenus depuis le début de l’année par la gendarmerie. Christian Aimé, maire et président du conseil syndical, a insisté sur l’engagement des élus à conserver des services publics de proximité.

Il se félicite de cette réhabilitation et de cette extension signées par le cabinet d’architecture local Hillairet-Bodier.

« La gendarmerie, avec l’histoire du Champ de foire, est un lieu emblématique de notre commune », a précisé le premier magistrat de la commune, tandis que Marcel Gauducheau, premier vice-président du conseil départemental, remarquait le sens de l’écoute de l’État sur ce dossier. Sylviane Bulteau, députée de la circonscription, a évoqué pour sa part l’importance d’offrir les mêmes services dans les territoires ruraux et urbains. Jean-Michel Jumez, secrétaire général de la préfecture, a conclu en évoquant le lien intime qui lie la population à la gendarmerie.

« La délinquance évolue et la gendarmerie s’adapte », a-t-il déclaré. Il note une baisse du nombre de cambriolages et du nombre de tués sur la route en 2015.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.