Une conductrice braquée au feu rouge près de la gendarmerie

CHARLEVILLE-MEZIERES (08). Ce mardi, une conductrice de 47 ans s’est fait détrousser par deux individus dont l’un armé. Les deux hommes se sont introduits dans son véhicule arrêté à un feu rouge, près de la gendarmerie.


Une femme âgée de 47 ans au volant d’une Audi, avenue du Général de Gaulle, s’est fait délester de trois cartes bleues et d’une centaine d’euros (photo Aurélien Laudy).

Ils auraient opéré le visage découvert et en plein jour. Hier matin vers 9 heures, une femme a été braquée par deux individus alors qu’elle se trouvait dans sa voiture arrêtée à un feu rouge avenue de Gaulle. Les malfaiteurs lui ont dérobé trois cartes bleues ainsi qu’une centaine d’euros en liquide. Saine et sauve, la conductrice, âgée de 47 ans, demeure néanmoins très choquée. Ayant pénétré dans le véhicule, les voleurs l’ont contrainte, sous la menace d’une arme à feu, à redémarrer.

Alors qu’elle est seule dans son Audi à l’arrêt à proximité de la gendarmerie en direction de Warcq, un homme aurait fait irruption à hauteur de sa portière.

À l’aide d’un calibre, il aurait menacé la conductrice à travers la vitre quand un second individu serait apparu près de la portière passager. Ce dernier se serait alors assis à côté de la victime, tandis que son complice armé prenait place sur le siège arrière du véhicule.

Les assaillants auraient alors ordonné à la quadragénaire de redémarrer la voiture et de s’engager dans la rue de Libreville, une voie située une cinquantaine de mètres plus loin, perpendiculaire à l’avenue de Gaulle. C’est dans cette rue, qui, fruit du hasard, longe la caserne de gendarmerie, que les malfaiteurs lui ordonnent de stopper la voiture.

Afin d’empêcher sa fuite, un autre véhicule de couleur sombre, type Clio ou Polo, se serait alors placé juste devant l’Audi. C’est à ce moment que les assaillants auraient mis la main sur leur butin et même tenté de dérober la bague de la victime. Ils quitteront rapidement l’habitacle avant de rejoindre l’autre véhicule dont le conducteur, leur complice, serait une femme.

Ces faits, relatés par la victime, se seraient déroulés avec une extrême rapidité. Ayant donné l’alerte, l’automobiliste a été prise en charge par les secours.

La police, avec l’aide de la gendarmerie, a quadrillé le secteur et lancé un appel à témoin. La police technique et scientifique s’est rendue sur place afin d’examiner la voiture.

Source : L’Union l’Ardennais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.