Une ancienne gendarmerie mise en vente aux enchères en Charente

Le département de la Charente vend les anciens bâtiments de la gendarmerie de Saint-Angeau. Les enchères débutent ce mardi 12 décembre et vont durer trois jours. Le bâtiment de 647 m2 comprend notamment cinq logements.

Le batîment de 647m2 n'est plus utilisé comme gendarmerie depuis 2013.
Le batîment de 647m2 n’est plus utilisé comme gendarmerie depuis 2013. – Agorastore
Le conseil départemental de la Charente vend l’ancienne gendarmerie de Saint-Angeau, commune de 770 habitants à 30 kilomètres au nord d’Angoulême. Le lot, mis en vente pour un prix de départ de 190.800 euros, comprend l’ensemble du bâtiment de deux étages, soit 647 m2, composé de plusieurs appartements, “trois T4 et de deux T5” et des bureaux précise Servan Ndjantcha, directeur immobilier chez Agorastore, plateforme de vente immobilière en ligne. 

Selon Servan Ndjantcha, il y a eu des visites et il en a d’autres de prévues d’ici la fin des enchères, ce jeudi 14 décembre, car le bâtiment peut facilement se transformer en immeuble locatif pour un investisseur privé.  Les modalités pour enchérir sont assez simples mais il y a des conditions explique Servan Ndjantcha : tout d’abord s’inscrire sur le site, “visiter le bien c’est obligatoire”, mais aussi présenter un projet pour l’avenir du bâtiment. Le conseil départemental de la Charente a un droit de regard sur les offres même si, reconnait le directeur immobilier, “dans 99% des cas, c’est le mieux-disant qui gagne mais par contre quand il y a une notion de projet ou de capacité financière, la collectivité a son mot à dire”.

Une commune “vivante” de 770 habitants

Les gendarmes, il n’y en a plus à Saint-Angeau depuis le 1er octobre 2013. Ils sont partis à Mansle, à 10 kilomètres de là. Le bâtiment, lui, est resté. Il a hébergé temporairement le médecin et les deux kinésithérapeutes de la maison de santé qui s’est implantée dans le centre-bourg au mois de mars 2017. Depuis, le bâtiment est vide et le département a décidé de le vendre.

Pour le maire de la commune, Jacques Bourabier, ce bâtiment a du potentiel car sa commune est attractive même s’il n’y a que 770 habitants : “Nous avons bien sûr la maison de santé, nous avons les écoles, la poste, une boulangerie, une épicerie, un bar, plusieurs activités, c’est encore une commune vivante par rapport à des bourg de notre importance voir même plus important”.

Plus d’une dizaine de biens immobiliers vendus chaque mois

Agorastore est un site internet spécialisé dans le vente de biens immobiliers appartenant aux collectivités locales. Ils vendent en moyenne, selon le directeur immobilier, “par mois, un peu plus d’un dizaine de biens”. Cela peut-être des tribunaux, des gendarmeries, toutes sortes de bâtiments que les collectivités n’utilisent plus et veulent vendre.

A chaque vente, Agorastore prend une commission. L’entreprise travaille avec “2/3 des départements” selon Servan Ndjantcha, et elle est en pleine expansion, avec une croissance de 60% depuis 3 ans.

Source : France Bleu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *