Un nouveau commandant à la tête de la compagnie de gendarmerie

Depuis le départ, cet été, du commandant Christian Walenski qui a rejoint l’état-major de la gendarmerie à Villeneuve d’Ascq, un nouvel officier a pris la tête de la compagnie de gendarmerie de Valenciennes. Il s’agit du chef d’escadron Christophe Cordelette, qui est originaire de l’Avesnois.


Le commandant Christophe Cordelette est dorénavant à la tête de la compagnie de gendarmerie de Valenciennes.
Le commandant Christophe Cordelette est dorénavant à la tête de la compagnie de gendarmerie de Valenciennes.

Cette nomination à la tête des 95 gendarmes répartis dans les brigades territoriales de Valenciennes, Bouchain, la communauté de brigades (COB) de Saint-Amand, ou encore la brigade de recherches (BR) et le Peloton de surveillance et d’intervention (PSIG), c’est un peu comme un retour aux sources pour le commandant Christophe Cordelette. C’est que cet chef d’escadron, père de cinq garçons, dont quatre jumeaux, a grandi dans l’Avesnois. C’est d’ailleurs dans le PSIG d’Avesnes que ce militaire de 44 ans a fait son service national, durant un an et demi. C’était en 1992. « Ça m’a permis de découvrir la gendarmerie de l’intérieur. Et ça m’a plu. »

Christophe Cordelette abandonne alors la maçonnerie, dont il avait appris les techniques au CFA de Marly, au profit de la gendarmerie. L’année suivante, il intègre l’école des sous-officiers, à Montluçon. Avant d’être affecté dans l’Aisne, en 1994, à la brigade de Château-Thierry. Il y officie comme agent de police judiciaire, « de l’accueil des victimes jusqu’aux constatations. C’était très plaisant, avec le contact avec la population », évoque le nouveau chef d’escadron. Cinq ans plus tard, il intègre la brigade de recherches de Château-Thierry, durant cinq années. « Une expérience très riche, très prenante », se souvient Christophe Cordelette, avant de rebondir sur son passage, entre 2004 et 2006, à l’école des officiers de Melun. Puis, direction le Calvados, où il prend la tête de la brigade de recherches de Caen, jusqu’en 2010. Avant de retourner à l’école des officiers de Melun, en tant que formateur, durant 5 ans. Christophe Cordelette est dorénavant à la tête de la compagnie de gendarmerie de Valenciennes. Il s’agit donc de sa première expérience en tant que commandant de compagnie. Un poste clef qui permet de « concilier l’opérationnel et les contacts avec les gendarmes, les partenaires…J’aime bien l’arrondissement, ajoute le commandant Cordelette. Ce côté ville et campagne. On a tous les avantages de la ville. Et quand on fait quelques kilomètres, on se retrouve en pleine nature. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.