Un hommage aux deux gendarmes tués

Un hommage aux deux gendarmes tués

Les familles des gendarmes Chollon et Joffre, tués en mission, entourés des élus et des autorités militaires, mardi, à la stèle du souvenir. © Photo

Photo Christian Lacombe

eudi 16 septembre 1982, c’est jour de marché à Saint-Astier. La brigade de gendarmerie reçoit un appel signalant des tirs de fusil, probablement sur des canards. Les agents Gérard Chollon et Robert Joffre s’approchent d’une cabane pour questionner le locataire des lieux. Ils sont abattus à bout portant.

Publicité

« On m’a demandé de me planquer, se souvient Jacques Monmarson, alors maire de Saint-Astier. Le forcené avait aussi tiré sur le facteur, probablement parce qu’il avait un uniforme. Une patrouille lancée à sa recherche l’a retrouvé rue de la Fontaine. C’est le gendarme Marty qui l’a immobilisé. On a sans doute évité une autre catastrophe, car le tireur se dirigeait vers le marché avec son fusil. »

Trente et une années se sont écoulées depuis le drame mais le souvenir est toujours vivace à Saint-Astier. Mardi, devant la stèle en hommage aux deux gendarmes assassinés dans l’exercice de leurs fonctions, le maire, Élisabeth Marty, a rappelé les faits de cette journée et souligné les risques pris par les militaires de la gendarmerie dans leurs activités. Le premier magistrat a mis l’accent sur l’importance de cette commémoration « pour des hommes que l’on ne peut pas et que l’on ne veut pas oublier ».

Christian Lacombe

Source : Sud-Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.