Uchaud : la participation citoyenne au coeur de la gendarmerie

Uchaud : la participation citoyenne au coeur de la gendarmerie

Les référents citoyens ont envahi le CORG du Gard et apprécié les moyens à disposition.

L es référents volontaires ont visité le Centre opérationnel et de renseignements et mesuré l’importance de leur mission.

Les référents citoyens de la commune d’Uchaud, accompagnés de Maryan Bonnet, maire, de Myriam Martin-Fosset, chef de la police municipale, ont visité le CORG (Centre opérationnel et de renseignements de la gendarmerie), lundi 14 novembre à 14 heures, dirigé par l’adjudant Cédric Moralès et le gendarme Pierre Gosse, de la brigade territoriale de Bernis. Envahissant la cellule de renseignements, ils ont alors été pris en charge par le major Cyriaque Sola, commandant le centre opérationnel, qui, pendant plus d’une heure, a expliqué le fonctionnement de son service.

Avec des moyens modernes et adaptés, ils reçoivent plus de 200 000 appels par an, qui nécessitent plus de 20 000 interventions. Ce service qui n’est autre que les yeux des unités sur le terrain. Il fonctionne avec quatre militaires, 24/24 heures, 7/7 jours, pour assurer la sécurité permanente de leurs concitoyens et chacun, en direct, a pu se rendre compte, au fil des minutes, de la réactivité des gendarmes de la cellule. “Pour tout événement douteux, il vous faut faire le 17. A partir de ce numéro, on peut identifier l’appel, son auteur, sa fiabilité, et mettre en oeuvre les moyens appropriés à la demande, explique avec toute sa passion le major Cyriaque Sola. La géolocalisation en temps réel des unités de tout le département sur le terrain nous permet d’intervenir très rapidement sur l’événement signalé. Nous avons quarante secondes pour répondre à un appel et en cinq minutes le dispositif d’intervention ou de secours doit être mis en place. Nous ne faisons intervenir que des unités de gendarmerie et non de police municipale, non habilité, mais qui assiste le plus souvent les militaires sur place.”

Plusieurs années passées sur le terrain, ce militaire avait à coeur de pouvoir servir et seconder efficacement ses collègues sur le terrain. Il a surtout insisté sur le recueillement du renseignement, l’observation des faits et la transmission des événements à la gendarmerie. La participation citoyenne, qui se renforce au fil des années, a atteint le chiffre de 415 référents dans le département du Gard et participe activement à la baisse de la délinquance. Une visite très instructive pour tous les référents citoyens volontaires qui ont su mesurer l’importance de leur mission et celui de transmettre les éléments recueillis rapidement à la gendarmerie.

Source : Midi Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *