“Travail pour tous” rachète l’ancienne gendarmerie de Confolens

A Confolens, l’association d’insertion par le travail vient de racheter les anciens bureaux et les garages de l’ancienne gendarmerie. Charente-Vienne Emploi va lui emboîter le pas.

Christian Faubert et Valérie Cormenier, la directrice de "Travail pour tous", devant

Christian Faubert et Valérie Cormenier, la directrice de “Travail pour tous”, devant. PHOTO/ CL

Travail pour tous”, association qui oeuvre pour l’insertion par le travail, va se doter d’un nouveau toit. L’association que préside Christian Faubert vient de reprendre les locaux administratifs de l’ancienne gendarmerie de Confolens laissés vacants.

Exit la rue Auguste-Duclaud à Confolens, bonjour la rue de Juillet. Enfin… pas tout de suite. Car il va falloir à Travail pour tous, et au conseil général, propriétaire jusque-là des immeubles, officialiser la vente devant notaire. Et subsidiairement, l’association intermédiaire devra engager quelques “menus” travaux avant d’opérer son déménagement.

Outre les locaux administratifs qu’occupaient les hommes en bleu, Travail pour tous a acheté les sept garages de l’ancienne gendarmerie. “Et nous sommes propriétaires également du vaste parking qui est devant, ainsi que des espaces verts qui entourent ces deux blocs d’immeubles” commente Christian Faubert.

La négociation entre Travail pour tous et le conseil général a été lancée avant l’été et elle vient d’aboutir ces tout derniers jours, la commission permanente du conseil général donnant son feu vert à la transaction le 13 septembre dernier. “Nous faisons l’acquisition de cet ensemble immobilier pour la somme de 110.000 euros” ajoute Christian Faubert, assez fier de pouvoir offrir de l’espace à l’équipe de Travail pour tous, mais aussi à celle de Charente-Vienne Emploi, une entreprise de travail temporaire d’insertion, qui réside aussi rue Auguste-Duclaud.

Une bonne acquisition pour les vingt-deux ans d’existence de Travail pour tous et les quinze ans de Charente-Vienne Emploi, double anniversaire célébré au mois d’avril dernier. Les deux structures vont pouvoir profiter des 17 bureaux de l’ex-gendarmerie et de la grande salle de réunion attenante.

Créer un “garage solidaire”

“On a aussi une idée pour les garages, glisse Christian Faubert, dans nos deux associations, on a essentiellement affaire à un public qui a souvent des difficultés à se déplacer, faute d’argent ou de moyens de locomotion. Avec les garages, on pourrait imaginer une sorte de garage solidaire avec de la location de véhicules à petits prix, avec ou sans permis de conduire.”

Avant de se lancer dans ce projet, la priorité pour Travail pour tous sera de réaliser les travaux qui s’imposent au niveau des futurs bureaux: “On a le chauffage, les plafonds, les murs, les peintures et l’électricité à revoir” estime Christian Faubert, qui chiffre la facture à environ 60.000 euros. Sauf mauvaise surprise de dernière minute, comme celle découverte l’autre jour en compagnie des techniciens de la Saur, le service des eaux, qui ont pointé du doigt les rejets des WC qui partaient dans le réseau des eaux pluviales…

Source : Charente Libre

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *