Tourouvre Nouvelle gendarmerie : un projet à 1,2 million d’euros

C’est jeudi soir, à la salle Georges Brassens que le conseil de la Cdc du Haut-Perche s’est réuni, sous la présidence de Guy Monhée.

C'est sur ce terrain situé à la sortie de Tourouvre, en direction de Sainte-Anne que devrait être bâtie la future gendarmerie -
C’est sur ce terrain situé à la sortie de Tourouvre, en direction de Sainte-Anne que devrait être bâtie la future gendarmerie –

La commission des finances de la Cdc et le service des affaires immobilières de la Gendarmerie de l’Orne se sont rencontrés.

Le projet de nouvelle gendarmerie, qui sera installé sur le site de l’ancienne scierie, à la sortie de Tourouvre, a été évoqué. Ce projet ne dépassera pas 1,2 million d’euros. Plusieurs hypothèses ont été présentées aux élus : la Cdc supporte seule l’investissement ; hypothèse 2 : la Cdc construit les locaux techniques et vend l’ancienne brigade ; hypothèse 3 : la Cdc construit les locaux techniques et conserve l’ancienne brigade et hypothèse 4 : la Cdc confie la construction de l’ensemble du projet gendarmerie à Orne Habitat et vend l’ancienne brigade.

Après un long moment d’échanges, les élus ont finalement voté pour la première hypothèse,

« la meilleure car la collectivité fait tout et on se retrouve avec 6 logements neufs même si dans l’avenir, la gendarmerie était appelée à disparaître » explique Michel Normandel.

Financement

Le coût de ce projet s’élève donc à 1 200 000 € HT. Financement : subvention gendarmerie 180 000 €; autofinancement (loyers : 38 415 € par an de la gendarmerie actuelle) 100 000 €; subvention DETR 120 000 €; reste à financer par la Cdc (emprunt) : 800 000 €. Recettes annuelles : 78 000 €; loyers de la nouvelle gendarmerie : 58 000 € par an.

Devenir de l’actuelle brigade : la Cdc conserve ce bâtiment composé de six logements et de locaux techniques (soit transformation en logements ou des bureaux) dont la gestion immobilière sera confiée à Orne Habitat. « Cette hypothèse permet de bénéficier de la totalité de la subvention de la gendarmerie dont ne pourrait bénéficier Orne Habitat. Le dossier va être instruit au niveau départemental et, dès accord du Préfet, il sera transmis à l’Etat-Major de la Gendarmerie qui donnera son accord d’ici à un an. On peut partir sur cette hypothèse pour faire prospérer le dossier. Un dossier initié en 2008 et en bonne voie jusqu’à l’arrivée de l’ancien préfet qui l’avait bloqué et qui a été relancé par la Madame le Préfet. Grâce à cette nouvelle brigade (de plain-pied avec logements avec garage et jardinet et place de stationnement), il pourrait y avoir un progrès dans les plages d’ouverture des bureaux et le maintien à terme d’une brigade à Tourouvre nullement menacée. Le casernement actuel, datant de 1977, ne convient plus mais, le temps des travaux, les gendarmes resteront encore dans les locaux actuels durant deux à trois ans. La brigade actuelle appartenait à la commune de Tourouvre qui l’a mise à la disposition de la CdC du fait de la prise de compétence gendarmerie. Il n’y a pas d’enjeux financiers pour la collectivité » ajoute Guy Monhée.

Déviation ?

Francis Pilfert, maire délégué de Randonnai s’est inquiété de la rumeur de projet de contournement de Saint-Maurice-les-Charencey. Guy Monhée a répondu :

« le dossier est en effet rouvert. La première fois, c’était en 1990 puis en 2003 et le revoilà. Ce coup-ci, ça serait sérieux car des études sont en cours et des enquêtes préalables seraient lancées avec une présentation d’un avant-projet de tracés et d’itinéraire fin 2016 début 2017. J’espère que cette 3e fois est la bonne et si tout va bien, début des travaux envisagé en 2022 pour un achèvement en 2024 et pour un coût de 80 millions d’euros ».

Prochain conseil de Cdc, jeudi 9 juin à 19 h, salle Brassens à Tourouvre.

Source : Le Perche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.