Thionville : des cours de tir pour les réservistes de la gendarmerie

Beaucoup de technique, et un peu de sang froid pour bien maîtriser son arme.
Beaucoup de technique, et un peu de sang froid pour bien maîtriser son arme. – Kévin Blondelle

Ils sont 380 en Moselle et la gendarmerie reçoit des candidatures tous les jours : les réservistes de la gendarmerie sont de plus en plus nombreux. Ils apprennent notamment à se servir d’une arme à feu à balles réelles avant d’être envoyés sur le terrain.

Il y a ceux qu’il faut former, et il y a les réservistes déjà engagés qui suivent un stage de tir trois fois par an pour ne pas perdre la main. Une vingtaine de volontaires mosellans a suivi un stage de tir ce samedi pour apprendre à maîtriser une arme à feu. Vingt tirs à balles réelles au total, soit en position statique, soit en mouvement pour se préparer à toute situation sous les conseils de deux instructeurs.

Après les tirs, l'instructeur relève les copies. - Radio France
Après les tirs, l’instructeur relève les copies. © Radio France – Kévin Blondelle

80 candidatures par jour en Moselle

Le nombre de candidatures de bénévoles explose depuis jeudi et l’annonce de la création d’une garde nationale de réservistes. Ils sont actuellement 25 000 en France, François Hollande souhaite qu’ils soient 40 000 en 2018. En Moselle, les recruteurs reçoivent chaque jour 80 demandes entre les appels et les courriers. Le département compte actuellement 380 réservistes dans la gendarmerie. Ils viennent régulièrement en aide aux gendarmes professionnels sur des contrôles routiers, des rondes de surveillance pour prévenir les cambriolages, … Vous devriez donc en rencontrer de plus en plus sur le bord des routes.

Source : France Bleu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.