Terrasson : deux gendarmes blessés au couteau

le 29 decembre 2013 Profession Gendarme publiait un article de presse intitulé “Deux gendarmes blessés par un chasseur”

Les suites de cet article :

http://www.lamontagne.fr/photoSRC/bqViVeldaWelbKxCPNWs_pusXXdNGltxXD4uu1iw_sR0IkLcazbGupnwlQUaVQo_pWI48f0HY_sxYvETMFwM2diAkJo-_/controle-routier-pour-les-deux-roues_1409018.jpeg

Un homme de 59 ans, résidant au Lardin-Saint-Lazare a été placé en détention provisoire, aujourd’hui, samedi 28 décembre, blessant au couteau deux gendarmes de la brigade de Terrasson qui tentaient de le dissuader de se blessé lui-même.

Entendu par les enquêteurs à la gendarmerie de Terrasson, vendredi matin, 27 décembre, dans le cadre d’une infraction à la chasse, le quinquagénaire n’aurait pas supporté que les militaires saisissent son arme. Il a menacé les gendarmes, dans leurs locaux et aurait  prévenu qu’il reviendrait.

L’homme était alcoolisé

Vers 15 heures, l’individu s’est à nouveau présenté à la gendarmerie. Arrivé en motocyclette, il semblait fortement alcoolisé. À l’intérieur, il aurait une nouvelle fois menacé les gendarmes et proféré des insultes à leur encontre. Les militaires lui ont alors demandé de sortir pour se calmer. Il s’est exécuté mais ne s’est pas calmé.

À l’extérieur, il a exhibé un couteau d’une dizaine de centimètres et a menacé de se planter l’arme dans la poitrine. Les gendarmes ont alors tenté de le dissuader. Finalement deux d’entre eux sont intervenus pour le maîtriser. Dans l’altercation, l’un est blessé à la gorge, l’autre à l’arcade sourcilière. Ils écopent tous deux de huit jours d’ITT.

Connu des gendarmes

Interpellé, mais en incapacité d’être placé en garde à vue, l’agresseur a été conduit à l’hôpital de Brive pour être examiné. ” Il rejette la responsabilité sur les gendarmes qui n’auraient, selon lui, pas dû intervenir “, indique le parquet de Périgueux, qui l’a entendu, aujourd’hui, samedi 28 décembre, et placé en détention à la maison d’arrêt de Perigueux, avant une comparution immédiate prévue mardi 31 décembre. Il était déjà connu des gendarmes pour des faits d’outrage et de délits routiers.

Emilie Auffret

Source : La Montagne

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *