Tempête Ciara. Les sauveteurs de la SNSM dénoncent des comportements « inconscients » en mer

Alors que la tempête Ciara s’abat sur les côtes françaises, les sauveteurs en mer du nord du pays dénoncent des comportements « inconscients ». Des véliplanchistes et amateurs de sports de glisse sont sortis en mer malgré les appels à la prudence.

La tempête Ciara s’abat sur Wimereux, dans le Pas-de-Calais, ce dimanche. | PASCAL ROSSIGNOL / REUTERS
Les sauveteurs en mer bénévoles de Calais (Pas-de-Calais) ont dénoncé dimanche des comportements « inconscients » en mer, alors que la tempête Ciara s’abat sur les côtes françaises.

« Ne tenant pas compte des appels à la prudence, des véliplanchistes et amateurs de sport de glisse ont décidé de défier les éléments et sont sortis en mer », déplore dans un communiqué l’antenne de Calais de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM).

« Cela a été constaté notamment à Wimereux (Pas-de-Calais) ce dimanche matin, où de nombreux véliplanchistes se sont adonnés à leur sport favori. Les sauveteurs en mer condamnent de tels comportements et le non-respect inconscient des appels à la prudence les plus élémentaires qui ont été lancés ».

La SNSM regrette également que les intempéries attirent de nombreuses personnes « sur les plages et le secteur côtier pour assister au spectacle ».

Selon Météo-France, dimanche, les rafales de vent se généralisent « sur les régions du Nord-Ouest du pays », et pourraient atteindre « 110 à 140 km/h sur les régions littorales ». Trente-cinq départements de la moitié nord de la France ont été placés en alerte orange « vents violents » et « vague-submersion ».

Appels à la prudence

Sur le littoral, plusieurs préfectures, dont celles du Nord, du Pas-de-Calais ou encore de la Somme ont diffusé depuis vendredi des messages de prévention, appelant à « éviter toute activité sportive extérieure », et à ne « pas se promener en bord de mer » ou « pratiquer d’activité nautique ».

Les sauveteurs de la SNSM sont chargés d’une mission de service public, le sauvetage en mer, sous la coordination des Centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage (Cross).

Composée de plus de 8 400 bénévoles œuvrant à partir de 213 stations situées en métropole et outre-mer, la SNSM a secouru en 2018 plus de 10 500 personnes.

En juin 2019, trois sauveteurs de la SNSM avaient trouvé la mort en tentant de porter assistance à un bateau de pêche en pleine tempête.

Source : Ouest France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.