TÉMOIGNAGE : Deux policiers réalisent un sauvetage héroïque à 70 mètres au-dessus du vide à Saint-Brieuc

Le dimanche 12 avril, en plein confinement, deux jeunes policiers du commissariat de Saint-Brieuc ont sauvé une femme qui s’apprêtait à se jeter du viaduc du Gouët. Ils n’ont pas hésité à aller la chercher sur les filets de sécurité, à 70 mètres au-dessus du vide.

870x489_viaduc1

Le viaduc du Gouët enjambe le port du Légué entre Saint-Brieuc et Plérin © Radio France – Johan Moison
Il est 16h20, le dimanche 12 avril, lorsque le commissariat de Saint-Brieuc reçoit l’alerte. Des témoins signalent une personne suicidaire sur le viaduc du Gouët. Une équipe de quatre policiers est immédiatement dépêchée sur les lieux, un brigadier-chef, un gardien de la paix et deux jeunes adjoints de sécurité. A leur arrivée, ils découvrent une voiture garée au milieu de la quatre-voies, dans le sens Saint-Brieuc-Brest, sur le viaduc. “On voit une dame sortir du véhicule, enjamber le parapet et tomber sur les filets”, raconte Peter, 27 ans, adjoint de sécurité. Pas le temps de négocier, il faut faire vite, très, très vite.
Des filets de sécurité sont installés de chaque côté du viaduc - Radio France
Des filets de sécurité sont installés de chaque côté du viaduc © Radio France – Johan Moison

Près de 10 minutes au-dessus du vide

“Avec Peter, on se précipite vers elle pour la rattraper”, raconte Lucie, 22 ans, adjointe de sécurité, elle-aussi, au commissariat de Saint-Brieuc. La jeune policière est sur la partie métallique qui entoure le filet, “pour ne pas rajouter du poids”. Son collègue est sur le filet, avec la dame. Les deux autres policiers sur le pont tentent de les maintenir. L’action se déroule à 70 mètres de hauteur. Sous leurs pieds : le vide.

Peur du vide

“La dame ne nous a pas vus arriver. J’ai attrapé sa jambe et j’ai senti le filet s’enfoncer. Sincèrement, je me suis vu partir”, avoue Peter. “On a lutté entre 5 et 10 minutes pour la ramener de l’autre côté, le temps m’a paru très long”, poursuit le jeune policier. “On nous dit que les filets sont faits pour supporter une personne de 😯 kg mais, sincèrement, il y avait plus de 150 kg sur le filet à ce moment-là”, précise Peter. “On a agi instinctivement mais honnêtement, avec du recul, on s’est fait peur”. “C’est un peu bizarre car à la base, j’ai peur du vide”, reconnait Lucie. “Je n’ai pas réfléchi, j’ai mis le cœur de côté. C’est après l’intervention qu’on se pose un peu de questions, pas sur le coup”.

Grâce à leur acte de bravoure, les deux policiers ont sauvé une femme âgée de 57 ans.

Source : France Bleu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *