Tatinghem : Allô, la police ? Ah non, vous êtes toujours à la gendarmerie !

Si vous habitez Tatinghem et que vous composez le 17 aujourd’hui, vous tombez… chez les gendarmes. Pourtant depuis le 1er janvier, la nouvelle commune de Saint-Martin-lez-Tatinghem est dans le giron de la police.

Les Tatinghémois ont un rab de 15 jours pour profiter de la nouvelle brigade.
Les Tatinghémois ont un rab de 15 jours pour profiter de la nouvelle brigade.
Dans le dossier de la nouvelle brigade de gendarmerie, on n’est plus à une bizarrerie près. Après onze ans d’attente et d’exil à Longuenesse, les douze gendarmes de la brigade dite de Tatinghem ont emménagé en décembre dans des locaux flambant neufs dont la date d’inauguration n’est toujours pas officiellement connue. Mais, patatras, voilà qu’entre-temps la commune a décidé de fusionner avec la ville voisine de Saint-Martin-au-Laërt, qui, elle, dépend de la zone police. Et comme le stipule l’article L2214-2 du code général des collectivités territoriales, cette nouvelle commune de Saint-Martin-lez-Tatinghem, tombe automatiquement dans le giron de la police.« Aucune plainte ne sera laissée »Ce changement devait être opérationnel au 1er janvier. Devait seulement, car comme le confie un policier audomarois : « Un tel basculement ne se fait pas en un simple claquement de doigts. » Prenons un exemple très simple, si vous habitez Tatinghem et que vous composez le 17 aujourd’hui, vous tombez… chez les gendarmes. « Il y a effectivement des aménagements technico-pratiques à réaliser, commente la préfecture du Pas-de-Calais qui se veut aussitôt rassurante : « Aucune plainte ne sera laissée de côté, nous veillons à assurer la continuité des services de l’État. » Concrètement, en cas de besoin, les Tatinghémois doivent donc toujours se tourner vers la gendarmerie.

Un statu quo temporaire car « tout doit être réglé pour le 18 janvier, indique la préfecture. C’est en tout cas la date de basculement qui est annoncée… » Après seulement, la sécurité des Tatinghémois sera assurée par les policiers, en principe.

La brigade de gendarmerie de Tatinghem continue d’intervenir sur les communes de Campagne-les-Wardrecques, Heuringhem, Helfaut, Salperwick, Tilques, Serques, Houlle, Moulle, Éperlecques et Moringhem.

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.