Tarn-et-Garonne : quand un faux gendarme vient menacer un vrai fonctionnaire de la gendarmerie

imageL’ex réserviste se fait passer un gendarme – Photo DDM, illustration

C’est une histoire pour le moins insolite qui est arrivée à un fonctionnaire civil de la gendarmerie de Tarn-et-Garonne après une explication avec un autre automobiliste. Ce dernier a retrouvé son domicile et s’est présenté chez lui pour l’intimider avec un ami se disant gradé de la brigade motorisée (BMO) de gendarmerie de Moissac. Il se retrouve que ce “gradé” n’était pas un gendarme mais un ex-réserviste de la gendarmerie se faisant passer pour un gendarme…

Un dépassement indélicat entre deux automobilistes, s’est terminé, ce mardi, en garde à vue pour un ancien réserviste de la gendarmerie. Les faits ont débuté en août dernier, à Dunes. Un automobiliste, personnel civil de la gendarmerie de Tarn-et-Garonne, est « victime » du comportement dangereux d’un autre conducteur. Il décide de l’arrêter et de s’expliquer avec lui. Après des échanges aigre-doux, chacun repart de son côté. L’affaire aurait pu en rester là.
Le lendemain pourtant, le chauffard vexé d’avoir reçu une leçon de sécurité routière, se présente au domicile du fonctionnaire. Il n’est pas venu seul: deux hommes l’accompagnent, dont l’un se présente comme un gradé de la brigade motorisée (BMO) de la gendarmerie de Moissac.

La discussion est musclée, le chauffard et son « ami de la BMO » tentent d’intimider l’homme. Surpris de ce procédé, ce dernier décide de déposer plainte. La surprise est totale lorsque les enquêteurs découvrent que le prétendu gradé de la BMO, n’est, en fait, qu’un ancien réserviste de la gendarmerie dont l’engagement n’a pas été reconduit. En perquisitionnant son domicile, ils découvrent chez lui des effets siglés de la gendarmerie. Au terme de sa garde à vue, cet individu de 23 ans a reconnu les faits. Il fera l’objet d’une composition pénale pour usurpation de la qualité de gendarmes. Ses effets ont été saisis. Quant à son ami, il est aussi poursuivi pour sa conduite dangereuse.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *