Suicide de policier à Freyming-Merlebach : la famille a porté plainte

Les parents d’Hervé Hinschberger, le policier de Freyming-Merlebach qui s’est suicidé le 21 janvier, ont déposé une plainte pour harcèlement.

Photo d'illustration - Maury GOLINI Photo HD Photo d’illustration – Maury GOLINI

Comme nous l’avions annoncé, nous avons déposé une plainte contre X pour harcèlement au travail auprès du procureur de Sarreguemines », a indiqué, ce lundi, Me Dominique Rondu, avocat des parents d’Hervé Hinschberger, le policier de Freyming-Merlebach qui a mis fin à ses jours, avec son arme de service, le 21 janvier dernier. « Une copie de cette plainte a été transmise à l’inspection générale de la police nationale ainsi qu’au ministère de l’Intérieur. »

« La hiérarchie au courant »

Dans ses écrits, l’avocat messin produit plus de dix attestations. « Elles proviennent de policiers, collègues du défunt, qui évoquent très clairement des faits de harcèlement de la part d’autres collègues, à l’encontre du fils de mes clients. Nous avons également des témoignages qui attestent que la hiérarchie directe d’Hervé Hinschberger était au courant de sa souffrance au travail. Nous estimons qu’elle n’a pas mis en place les outils nécessaires pour le protéger. »

Si la plainte est jugée recevable par le procureur, une enquête devrait être ouverte. « Nous souhaitons qu’elle soit menée par la gendarmerie et non pas par la police », précise l’avocat messin. Les gendarmes sont d’ailleurs déjà en charge de l’enquête interne diligentée le lendemain du suicide du policier.

L’action menée par les parents d’Hervé Hinschberger n’a qu’un seul motif selon Me Rondu : « Que ceux qui ont conduit le fils de mes clients à commettre cet acte fatal soient punis. »

E. P.

Source : Républicain Lorrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.