SAINTE-ROSE Nouvelles recrues à la brigade de gendarmerie

25f5b10c5683b8f636827557b409f8e2Adjudant-chef Galluffo – F.B.

Deux des quatre militaires récemment arrivés à la brigade de gendarmerie ont déja servi en Outre-mer. Désormais, ils font partie de l’effectif des quinze hommes placés sous le commandement du major Mario Lembert.

Le mois dernier, la brigade autonome de Sainte-Rose a vu l’arrivée de quatre nouveaux militaires. Le gendarme Rémi Gilbert, l’adjudant Laurent Garcin, l’adjudant-chef Olivier Choy et l’adjudant-chef Nicolas Galluffo, également adjoint au commandant de la brigade, ont intégré une brigade forte d’un effectif de quinze hommes auxquels viennent s’ajouter deux gendarmes mobiles et un détachement de sécurité et d’intervention (DSI). Lors de notre passage, seuls trois d’entre eux étaient en poste. Ils ont évoqué leur parcours.

Absent, le gendarme Rémi Gilbert vit sa première affectation dans la gendarmerie, et par conséquent la première également en Outre-mer. Il vient de la Garde républicaine.

 

Laurent Garcin, adjudant

L’adjudant Laurent Garcin vient de Bormes-les-Mimosas (Var), où se trouve la résidence d’été de la présidence de la République, le fort de Brégançon. Auparavant, il était en poste à Saint-Paul Trois Châteaux (Drôme), au peloton de surveillance et d’intervention (Psig). L’adjudant a entamé sa carrière au régiment de cavalerie de la Garde républicaine. Après 29 ans de carrière, c’est sa première affectation Outre-mer. Il est très content d’être en Guadeloupe, car c’était son premier choix. « J’ai pu faire le tour de l’île, c’est magnifique. Le rapport avec la population est complètement différent pour moi, par rapport à ce que j’ai connu. Les gens sont avenants. J’ai l’impression qu’il y a un plus grand respect des forces de l’ordre en régle générale », indique Laurent Garcin.

 

Olivier Choy, adjudant-chef

Son parcours l’a déjà conduit en Outre-mer. L’adjudant-chef a passé 10 ans à Drancy (Seine Saint-Denis) dans un escadron de gendarmes mobiles, 4 ans à Cayenne (Guyane) au peloton de surveillance et d’intervention (Psig) du département et 4 ans à Tahiti. Retour dans l’Hexagone au Psig de Cannes, avant d’arriver en août à la brigade de Sainte-Rose. Mais ce n’est pas son premier séjour en Guadeloupe puisqu’il est resté trois mois à Saint-Claude avec un détachement. Le militaire comptabilise 26 années de service. Ses premiers contacts lui conviennent. « Pour le moment, ça va. Les gens sont plutôt accueillants et calmes. Par rapport à ce qu’on m’a dit en métropole, il vaut mieux être ici. Il y a beaucoup de “on dit” mais les gens sont beaucoup plus calmes », observe Olivier Choy.

 

Nicolas Galluffo, adjudant-chef

Le militaire a commencé en 1992, année où il intègre l’école de gendarmerie à Montluçon (Allier). À l’issue des 8 mois de stage, il est affecté dans la gendarmerie mobile à Grenoble (Isère) pendant 6 ans. Puis pendant 7 ans, il se trouve en Languedoc-Roussillon dans la gendarmerie départementale. Ensuite, il effectue deux missions en Bosnie et en Serbie avant de revenir dans sa région d’origine. Il effectuera ensuite une troisième mission dans une structure internationale au Kosovo pendant 5 ans. Puis il fait un premier séjour Outre-mer, à Saint-Martin, durant 5 ans, de 2009 à 2014. De 2016 à août 2019, il est en poste dans l’Hexagone. Et depuis août, il est commandant de brigade adjoint à Sainte-Rose. Après cette affectation, Nicolas Galluffo envisage de goûter à une retraite bien méritée. « Ici, l’approche est beaucoup plus facile. Les gens sont souriants et disent bonjour », note le commandant adjoint.

Adjudant-chef Choy – F.B.

Adjudant Garcin – F.B.

Source : France Antilles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *