Saint-Nazaire. Trois mois avec sursis pour des violences conjugales

Un homme a été condamné par le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire, ce lundi 24 février, pour avoir menacé sa femme avec un couteau de cuisine.

Une nouvelle affaire de violences conjugales au tribunal.
Une nouvelle affaire de violences conjugales au tribunal. | OUEST-FRANCE
Dimanche matin, un homme de 37 ans, monte les escaliers de son domicile de Besné armé d’un couteau de cuisine, et s’introduit dans la salle de bain où sa femme est en train de faire sa toilette. Celle-ci s’enfuit et appelle la gendarmerie. La fille du couple parvient à calmer son père par téléphone, qui a pu être interpellé et placé en garde à vue.

L’homme, psychologiquement fragile, se défend d’avoir eu l’intention d’utiliser l’arme à l’encontre de sa femme. Selon lui, il avait plutôt l’intention de se suicider. Mais elle « s’est tout de même sentie menacée au point de quitter la maison précipitamment et d’appeler la gendarmerie », remarque la procureure Joëlle Bonhert. Sa femme n’a d’ailleurs pas porté plainte : « j’ai trop peur de lui », avait-elle témoigné durant l’enquête, expliquant également avoir caché la carabine que son mari gardait dans son armoire à vêtements. Des « époux excédés », selon la procureure, évoquant des « disputes fréquentes » et deux autres scènes de violences à l’encontre de sa femme. L’homme avait annoncé quelques jours plus tôt qu’il souhaitait divorcer.

Le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire l’a condamné, lundi 24 février, à trois mois de prison avec sursis. Un sursis valable deux ans et conditionné à l’interdiction de se rendre à son ancien domicile conjugal et d’avoir des relations avec sa femme. Il devra également entamer une thérapie dès sa sortie du tribunal. Il a accepté de comparaître malgré l’absence d’avocat, toujours en grève.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.