Saint-Nazaire. Le gendarme adjoint se serait donné la mort

Le drame s'est noué au deuxième étage d'un appartement du centre-ville de Saint-Nazaire.

Le drame s’est noué au deuxième étage d’un appartement du centre-ville de Saint-Nazaire. | Frédéric Salle

On en sait un peu plus sur le drame dans lequel un jeune Choletais est décédé et une jeune femme a été grièvement blessée, jeudi.

Fabienne Bonnet, procureure de la République de Saint-Nazaire vient de donner quelques précisions dans une conférence de presse. Le gendarme adjoint de 20 ans et la jeune femme, étudiante à Saint-Nazaire, venait de rompre après une relation de trois mois. « Dans un texto à un ami, il a indiqué qu’il était désolé pour ce qu’il allait faire », indique la procureure. Peu avant 13 h, jeudi, la jeune femme a appelé son père, se sentant menacée.

L’autopsie pratiquée sur le jeune homme précise que le coup de feu mortel a été tiré à bout portant. L’hypothèse probable est que le jeune gendarme en congés a pu faire feu à deux reprises au niveau du visage de son ex-compagne, avant de retourner l’arme contre lui. Les analyses de police scientifique confirmeront ou non cette thèse d’un seul tireur.

Le jeune gendarme adjoint volontaire était affecté au Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie de La Roche-sur-Yon.

Source : Ouest-France

Mentionnons que nous avions publié sur ce drame dans la journée d’hier et que les première constatations donnaient un déroulé des faits totalement inverse de ce qui est révélé ce jour.

D’autres précisions :

France Bleu : Rebondissement à Saint-Nazaire : c’est le gendarme qui a tiré sur sa compagne

FR3 Pays de Loire : Saint-Nazaire : c’est le gendarme qui a tiré sur sa compagne

Le Parisien : Saint-Nazaire : le gendarme tire sur sa compagne et se suicide

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.