Sablonnières Il blesse un gendarme dans sa fuite

Les gendarmes étaient sur les lieux d’un accident (photo d’illustration).

Dimanche 4 mai, il est 0 h 40, au lieu-dit la Chenée, à Sablonnières, lorsque les gendarmes sont appelés sur les lieux d’un accident matériel de la circulation. Une conductrice a perdu le contrôle de son véhicule et a heurté un poteau.
La patrouille est en train de baliser les lieux lorsque les gendarmes aperçoivent une Alpha Roméo qui arrive à vive allure et dépasse un autre véhicule.
Lorsque le conducteur se rend compte du balisage, il tente de freiner mais finit par légèrement percuter le véhicule de gendarmerie. Les gendarmes viennent à sa hauteur pour le secourir. La passagère descend immédiatement du véhicule en état de choc et stressée. Mais au moment où les gendarmes arrivent près du conducteur, celui-ci fait marche arrière, redresse le véhicule et prend la fuite en slalomant dangereusement entre les personnes présentes.
Quelques minutes plus tard, les gendarmes aperçoivent un véhicule qui arrive qui n’est en fait que l’Alpha Roméo qui revient.
Les gendarmes font les gestes réglementaires pour demander au conducteur d’arrêter son véhicule, celui-ci ralentit mais une fois parvenu à la hauteur de l’accident, il s’enfuit de nouveau et les gendarmes sont obligés de se précipiter sur le bas-côté pour l’éviter.
Le conducteur prend la fuite
Et voilà que quelques minutes après, le conducteur revient une troisième fois sur les lieux !
Les gendarmes sortent cette fois-ci leur arme de service et menacent la voiture qui s’arrête, le conducteur lève les mains, un gendarme ouvre sa portière, tente de prendre les clés sur le contact mais le conducteur démarre entraînant avec lui le gendarme sur un mètre environ  avant que ce dernier ne parvienne à se dégager.
Le conducteur prend la fuite laissant là le gendarme blessé.
Celui-ci a une ITT de sept jours pour des contusions sur les jambes et un genou blessé.
La passagère, qui n’est autre que son épouse, raconte que son mari est sous l’influence de l’alcool et des stupéfiants.

Jugé en comparution immédiate

L’homme se présente le lendemain lundi à la gendarmerie de Rebais. Il est jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Meaux.Il est déjà connu de la justice pour des faits similaires d’alcool au volant et de refus d’obtempérer. A l’issue de l’audience, il a été condamné à douze mois d’emprisonnement avec mandat de dépôt dont huit avec sursis, 24 mois de mise à l’épreuve, obligation de soin et obligation d’indemniser le gendarme et la gendarmerie.

Source : Le Pays Briard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.