Routes du week-end : les gendarmes tendent leurs filets

Partager 1 partage
Réagir 1 réaction
Hier au péage de Bressols, contrôles en présence du sous-préfet Valat et le colonel Daniel pour des contrôles tous azimuts. Abord de la Mégane RS avec le gendarme Longy au volant./ Photos DDM, Manu Massip
Hier au péage de Bressols, contrôles en présence du sous-préfet Valat et le colonel Daniel pour des contrôles tous azimuts. Abord de la Mégane RS avec le gendarme Longy au volant./ Photos DDM, Manu Massip

Radars, motards, véhicules d’intervention rapide, gendarmes sur le bord de la route… Le bleu est de sortie durant ce week-end de l’ascension sur les axes tarn-et-garonnais…

268 suspensions de permis réalisées par les services de gendarmerie tarn-et-garonnais depuis le début de l’année, plus de 200 conduites en état alcoolique relevées, l’alcool justement, impliqué dans 37 % des accidents mortels (contre 29 % sur le plan national), 8 accidents corporels et 20 blessés graves supplémentaires par rapport à la même période en 2016, des conduites sans permis (et sans assurance) en hausse constante… Des chiffres qui font sortir les autorités et les gendarmes de leurs gonds… et par voie de conséquence, qui les font sortir sur les routes.

Ce week-end de l’Ascension a ainsi signé le top départ d’une vaste opération de contrôles routiers tous azimuts sur l’ensemble des axes tarn-et-garonnais. Hier sur l’axe Toulouse-Montauban, une quinzaine de militaires (EDSR, COB de Montech et Grisolles, motards, véhicule rapide d’intervention) ont ainsi surveillé le trafic en provenance du sud avec point d’interception à la gare de péage de Montauban-Sud à Bressols, en présence du secrétaire général de la préfecture, Florian Valat, du colonel Daniel, commandant le groupement de Tarn-et-Garonne et du capitaine Blanc commandant l’EDSR 82 (escadron départemental de sécurité routière). «Cette action est bien sûr répressive mais elle se veut aussi dissuasive», confiaient les autorités. «Nous avons dans ce département le taux de mortalité le plus élevé du pays».

Dans le collimateur des forces de l’ordre, l’alcool au volant, les stupéfiants mais aussi téléphones, ceintures et autres infractions.

Hier, les contrevenants avaient peu de chance d’échapper à leurs responsabilités. Tout d’abord à la sortie du péage ou des contrôles aléatoires interceptaient les automobilistes. Mais aussi le long de l’A.62, où le radar Eurolaser transmettait ses infos à deux motards postés en aval, soutenus par la Megane RS pilotée par le gendarme Longy. Postée dans un renfoncement en contrebas de l’autoroute, la Mégane a surgi plusieurs fois pour se mettre à hauteur des contrevenants, quitte à pousser très loin ses 270 CV, deux tons en action, avant de guider les contrevenants vers le péage ou attendait le comité d’accueil. Roulant aussi parfois à vitesse normale pour repérer les défauts de ceinture ou l’usage du téléphone.

Hier, le trafic relativement peu dense, a cependant livré son lot d’infractions diverses : petite alcoolémie, pneus lisses… Le dispositif mis en place sera reproduit durant tout le week end sur de très nombreux axes tarn-et-garonnais : «On se montre. Il faut que les automobilistes sachent qu’ils sont surveillance», confiait un gendarme de l’EDSR.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.