Révolte contre la dictature de Corona au sein de l’armée fédérale – « Pour la liberté et la dignité humaine ».

Différentes couleurs de bérets du Bundshheres lors d’une cérémonie d’engagement pour la fête nationale sur la Heldenplatz

Maintenant, c’est l’armée fédérale qui échappe à la dictature de Corona. Après que le chef du FPÖ Herbert Kickl a appelé à une manifestation MEGA le 20 novembre à Vienne, le syndicat de l’armée fédérale FGÖ se joint à lui dans une lettre publiée le 14 novembre. Il veut « montrer ses couleurs » et s’engager pour les droits fondamentaux et les libertés. Il est expressément rappelé que TOUT LE MONDE a le droit de manifester – même pendant le lockdown ! L’obligation de contrôle de Nehammer a déjà été rejetée par le syndicat de la police. Une gifle après l’autre pour un « gouvernement » de plus en plus paniqué.

Le syndicat de l’armée fédérale appelle à une manifestation MEGA le 20 novembre à Vienne
Le syndicat de police a rejeté Nehammer : il ne se voit pas en mesure de contrôler le lockdown.
Dans sa lettre, le syndicat précise que la manifestation ne peut pas être interdite.
Le syndicat de l’armée fédérale s’attend à ce que la police soit « coopérative » et qu’il n’y ait pas d’escalade.

La politique d’annonce de la dictature de Corona tourne de plus en plus à vide. Après que le ministre de l’Intérieur Karl Nehammer (ÖVP) a parlé dimanche d’un « réseau de contrôles étroits », le syndicat de la police a précisé que cela ne se passerait probablement pas comme le ministre l’avait peut-être imaginé. Le président de la fraction des syndicalistes sociaux-démocrates (FSG) au sein du syndicat de la police, Hermann Greylinger, n’a laissé planer aucun doute dans une interview sur le fait que la police se voyait dans l’impossibilité de procéder à ces contrôles (Wochenblick a rapporté).

Le syndicat de l’armée fédérale veut montrer ses couleurs

Le président du syndicat de l’armée fédérale FGÖ, Manfred Haidinger, s’exprime à son tour et soutient la résistance aux mesures. Dans une circulaire adressée aux membres et intitulée « Pour la liberté et la dignité humaine », il déclare au nom du syndicat qu’il participera à la manifestation du 20 novembre à Vienne en faveur des droits fondamentaux et des libertés afin de « montrer les couleurs ». Comme si cela ne suffisait pas, il est précisé que TOUT LE MONDE peut participer à la manifestation, même dans le lockdown.

TOUT LE MONDE a le droit de manifester

« Nous précisons par la présente que la participation à des rassemblements est un bien juridique particulièrement protégé et qu’elle est également prise en compte dans le projet de décret actuellement en cours ». La participation et même le voyage depuis toute l’Autriche sont autorisés. Une remarque importante est également ajoutée pour ceux qui souhaitent participer : « ATTENTION : la règle des 2G s’applique dans les bus loués », ce qui laisse entendre que les personnes non vaccinées feraient mieux d’utiliser des véhicules privés ou les transports en commun pour éviter d’emblée tout désagrément (Wochenblick en a parlé en détail ici).

La manifestation ne peut pas être interdite

La lettre précise également que la manifestation ne peut pas être interdite. « L’interdiction d’un rassemblement annoncé par des citoyens ainsi que l’interdiction d’une manifestation de parti ont été annulées car elles étaient illégales », explique-t-on. La raison en est un jugement du tribunal administratif de Vienne (Wochenblick a rapporté). Celui-ci a constaté que l’interdiction de la manifestation de fin janvier était contraire à la loi. Dans la circulaire aux membres, il est précisé : « Il n’y a plus de possibilité de recours contre les jugements. Ils font donc jurisprudence pour le droit de réunion dans son ensemble ».

Pas d’escalade policière attendue

On s’attend à ce que la police se montre coopérative et s’abstienne de toute escalade comme lors des manifestations précédentes ». On ne s’attend donc pas à des encerclements par la police comme lors d’autres manifestations. De ce point de vue, des familles entières pourraient donc participer à la manifestation MEGA du 20 novembre à Vienne.

Pour finir, on s’adresse aussi directement aux policiers : « Nous nous battons aussi pour votre liberté, qui est actuellement massivement limitée, tant dans la sphère privée que professionnelle ».

Voici la lettre du président du syndicat de l’armée fédérale :

Cela pourrait également vous intéresser :

Manifestation MEGA le 20.11 : Kickl appelle à protester contre la DICTATURE CORONA
Contre la DICTATURE CORONA : TOUT LE MONDE peut manifester à Vienne le 20.11 !
Un signe fort : Jusqu'à 7.000 Tyroliens ont manifesté contre la folie Corona
Fête nationale : c'était la MEGA-manifestation contre la dictature de Corona
Les Italiens restent inflexibles : les manifestations contre le régime 3G se poursuivent
Des manifestants bloquent une autoroute à Melbourne - affrontements avec la police
Minimiser la résistance : Les absurdes jeux de chiffres de la manif en France
Les Grecs en ont assez : des milliers de personnes manifestent contre la dictature de Corona
World Wide Demo : les manifestations citoyennes interdites en Allemagne

+++ WOCHENBLICK dit NON à l’ESCALIER DE PAIEMENT ++++
L’information est aujourd’hui d’une importance capitale. C’est pourquoi le Wochenblick met dès à présent à la disposition de ses lecteurs sur Internet tous les contenus et reportages exclusifs dans leur intégralité et sans frais supplémentaires. Alors que les médias mainstream cherchent désespérément à obtenir des abonnements, nous ne voulons qu’une chose : vous fournir honnêtement et rapidement toutes les informations dont vous avez besoin en cette période exigeante ! Assurez-vous en plus de notre abonnement papier et soutenez-nous : l’hebdomadaire paraît 48 fois par an !

Source : Wochenblick.at

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.