Retraités de la gendarmerie. Le pouvoir d’achat au cœur de l’assemblée générale

de-droite-a-gauche-francois-marzin-president-adjoint-de_4204625_540x271pDe droite à gauche : François Marzin, président adjoint de l’UNPRG, le colonel Nicolas Duvinage, Jean-Paul Page, Graziella Melchior et Laurence Fortin, lors de l’assemblée générale, samedi.

 

Samedi, 200 retraités et des personnalités de la gendarmerie se sont retrouvés, salle Roc’h Morvan, pour leur assemblée générale départementale. L’Union nationale des personnels et des retraités de la gendarmerie (UNPRG) compte près de 1 300 membres. « La raison d’être de cette association est la défense des retraités, des veuves et des actifs de la gendarmerie nationale, avec un esprit de solidarité entre les générations », a précisé Jean-Paul Page, président de l’association.

 

Bilan financiers et réforme

 

Les différentes activités de l’année et le bilan financier de l’association ont été déclinés. Le pouvoir d’achat des retraités, entamé par la hausse de la CSG et l’inflation, a également été évoqué. Le colonel Nicolas Duvinage, commandant le groupement de gendarmerie départementale, Graziella Melchior, députée, et Laurence Fortin, maire rochoise étaient invités.

Les capitaines Vincent Roret et Jean-Marc Thiboult (Landerneau) et le chef d’escadron Fabien Milliasseau de Brest. Sylvain Le Berre, directeur départemental de l’Office national des anciens combattants (Onac), ont remis les diplômes d’honneur et insignes de porte-drapeau à Emile Guedes (Pleyben) et Yves Caer, (Folgoët). Le président du secteur de Quimperlé, Didier Dondelinger, a reçu la médaille UNPRG avec étoile d’or et Jean-Marie Courtois, la médaille d’honneur échelon Or, pour sa fonction de secrétaire départemental (2012-2017).

Le colonel Duvinage a rappelé la condition du gendarme, ses moyens, l’évolution du métier et évoqué la réforme des retraites à venir. Elle concernera la fonction de gendarme en tant que métier spécifique par ses contraintes et ses disponibilités. « Le gouvernement est à l’écoute de la condition du métier de gendarme et du pouvoir d’achat des retraités », a commenté la députée. Après avoir déposé une gerbe aux Monuments aux morts, les 167 participants ont déjeuné à l’auberge du Vieux Château, avant de découvrir les richesses patrimoniales du bourg rochois.

Source : Le Télégramme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.