Rennes. La caserne de gendarmerie porte le nom de Maurice Guillaudot

La cérémonie s'est déroulée à Rennes, en présence de la famille, dans la cour de la caserne située boulevard Georges Clémenceau.

La cérémonie s’est déroulée à Rennes, en présence de la famille, dans la cour de la caserne située boulevard Georges Clémenceau. | Ouest-France

Ce matin, une cérémonie s’est déroulée à Rennes pour baptiser la caserne abritant la région de gendarmerie. Elle porte le nom d’un ancien résistant, général de brigade.

À Rennes, tout le monde l’appelle la caserne Marguerrite. Désormais, la caserne abritant la région de gendarmerie porte le nom de Maurice Guillaudot. Quatre fois blessé et six fois cité pendant la Première Guerre mondiale, le lieutenant Guillaudot est fait chevalier de la Légion d’honneur sur le champ de bataille en août 1918. Il entre dans la gendarmerie en 1920.

Arrêté puis déportéAprès la campagne de France, Maurice Guillaudot, quatre galons, commande la légion de Bretagne. Il refuse de faire disperser la foule venue fleurir les victimes du bombardement du 17 juin 1940 à Rennes. Et sera un ardent résistant, avant d’être arrêté puis déporté.

« Un authentique héros »La paix revenue, il sera nommé général de brigade en novembre 1945, puis commandera la gendarmerie de Bretagne avant de quitter le service actif en 1949. « Cet authentique héros mérite notre respect et notre reconnaissance », a déclaré le général Renaud, l’actuel commandant de la région de gendarmerie, au moment de dévoiler une plaque en présence des autorités civiles et militaires.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.