Réforme des retraites. Des CRS de Rennes et Nantes posent le bouclier : « Un mouvement inédit »

C’est Christophe Granger, délégué zonal Unsa Police de la Région Ouest, qui l’annonce ce matin à « Ouest-France ». Selon lui, cinq compagnies de CRS sont d’ores et déjà indisponibles. Dont celle de Rennes et une autre en mission à Nantes. En France, 800 à 900 CRS se seraient mis en arrêt.

Capture d’écran 2019-12-11 à 18.25.40

Trois syndicats de police, l’Unsa, Alliance et SGP-FO, avait appelé, ce mercredi 11 novembre, les CRS au « black-out ». Pour s’opposer au projet de réforme des retraites.

Selon Christophe Granger, le délégué zonal Unsa dans l’Ouest, à 7 h 30, quatre compagnies sont d’ores et déjà indisponibles pour assurer leur mission. « Le mouvement va s’étendre largement. C’est inédit », assure-t-il.

Cinq compagnies en arrêt à 8 h

« Soixante CRS de la compagnie de Rennes en mission à Nice » ont fait appel à SOS médecins, indique le syndicaliste. Une autre compagnie, en mission à Nantes, devrait suivre dans l’après-midi. « À 8 h, cela fait cinq compagnies » en arrêt.

800 à 900 CRS en arrêt

Sur l’ensemble du territoire, on dénombre 800 à 900 CRS en arrêt, pour marquer leur opposition à la réforme des retraites.

Cet appel des syndicats concerne également les autres policiers. Des « actions symboliques » devraient avoir lieu dans toute la France.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.