Quimper. Quarante militants anti-OGM devant la gendarmerie

Certains sont venus de loin pour soutenir leurs camarades militants anti-OGM.

Certains sont venus de loin pour soutenir leurs camarades militants anti-OGM. | Ouest-France

Martine Pivart et Marie Nicolas étaient convoquées à 10 h ce mardi 29 août à la gendarmerie de Quimper (Finistère), pour avoir participé à l’occupation d’une plateforme portuaire et arrosé d’eau du soja OGM, à Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique), le 3 juillet 2016.

Ils étaient une petite quarantaine de militants anti-OGM, a attendre devant la gendarmerie de Quimper (Finistère), ce matin. Tour à tour, Martine Pivart et Marie Nicolas ont été entendues par la police. Elles étaient auditionnées dans le cadre d’une affaire remontant au 3 juillet 2016. Avec une soixantaine d’autres « faucheurs volontaires », elles avaient occupé une plateforme portuaire à Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique), près de Saint-Nazaire. Du soja OGM, importé d’Amérique du Sud, y avait été arrosé.

Les deux « faucheuses volontaires » ont refusé de répondre aux gendarmes et de faire les prélèvements d’ADN. « Nous avons nous-mêmes appelé la police, lors de notre action à Montoir-de-Bretagne, révèle Marie Nicolas. La voie judiciaire et la désobéisance civique sont les seuls moyens qui nous permettent de nous faire entendre ».

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.