Quimper. La vidéo d’un Gilet jaune blessé fait l’objet d’une enquête

0f8144f8410d693bd710d50e5cc2e4f3-quimper-la-video-d-un-gilet-jaune-blesse-fait-l-objet-d-une-enquete
Un jeune manifestant aurait été blessé par un projectile, le 17 novembre 2018 à Quimper, lors du rassemblement des Gilets jaunes. | CAPTURE ECRAN FACEBOOK

Basile CAILLAUD.

La vidéo d’un homme blessé au visage à Quimper (Finistère) a été vue près de 8,5 millions de fois. Elle date du 17 novembre, lors du rassemblement des Gilets jaunes. La préfecture a dénoncé cette vidéo auprès du procureur de Quimper, qui a ouvert une enquête pour diffusion de fausse nouvelle.

Samedi 17 novembre 2018, place de la Résistance à Quimper (Finistère). Le rassemblement des Gilets jaunes est en cours. Environ 3 000 personnes sont rassemblées. Des CRS sont en place boulevard Dupleix, afin d’empêcher l’accès à la préfecture.

8,5 millions de vues

Dans une vidéo, postée sur les réseaux sociaux le jour même, un jeune homme, gilet jaune sur les épaules et capuche sur la tête, va au-devant des policiers.

Alors qu’il se penche pour ramasser un objet, une faible détonation est audible. Le manifestant semble recevoir un projectile au visage. Lorsqu’il se retourne, le jeune homme a le visage en sang. Dans un commentaire, l’auteur de la vidéo précise : « Attention à vous, les forces de l’ordre tirent à bout portant au flash-ball dans les visages ! »

Mise en ligne dès le samedi 17 novembre, la vidéo a récolté près de 8,5 millions de vues. Des photos de ce qui semble être la victime, prétendument blessée, ont été publiées plus tard. On y voit le manifestant, avec une importante cicatrice sur la joue.

« Fausse information »

Mais pour la préfecture du Finistère, cela ne fait aucun doute : il s’agit d’une « fausse vidéo » , et donc d’une « fausse information » .

Le préfet du Finistère, Pascal Lelarge, a sollicité le procureur de la République de Quimper, Thierry Lescouarc’h. Aucune plainte n’a cependant été déposée par la préfecture.

« Il s’agit d’une dénonciation de faits possiblement délictueux » , précise le procureur, qui a ouvert une enquête préliminaire pour « diffusion de fausse nouvelle » .  La police judiciaire de Brest est en charge des investigations, qui se poursuivent.

Toujours selon Thierry Lescouarc’h, le manifestant « n’a pas déposé de plainte depuis le samedi 17 novembre » .

Une autre vidéo analysée

Jeudi 22 novembre, le préfet du Finistère avait également alerté le parquet pour une autre vidéo, montrant la fausse agression par des CRS d’un homme en situation de handicap, toujours à Quimper, et toujours le samedi 17 novembre.

Pour cette même vidéo, la police judiciaire de Brest est chargée de l’enquête.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.