Qui verbalisera le harcèlement de rue ?

 

FRANCE-POLITICS-ASSEMBLY-GOVERNMENT

Marlène Schiappa, secrétaire d’État. | AFP

Cet outrage public est puni d’une amende de 90 à 3 000 €. Il figure dans la loi contre les violences sexistes et sexuelles.

L’outrage sexiste dans l’espace public, ce sont des sifflements, des gestes déplacés, des regards insistants, des remarques obscènes, des interpellations ou insultes, des attouchements… « Cela existe depuis des générations, indique Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes. Selon une récente enquête, 100 % des femmes utilisatrices des transports en commun en Île-de-France y ont déjà été confrontées. Et huit femmes sur dix disent avoir peur de se… 

 

2018-05-26 OF(1)Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.