Quand les médias “Mainstream” en arrivent à se contredire sur l’efficacité des “vaccins”…

Ce jour, le journal Le Télégramme titre “Deux tiers des Bretons hospitalisés sont vaccinés : pourquoi ce chiffre n’est pas alarmant”. L’article se veut rassurant et explique pourquoi ce n’est pas alarmant.

il affirme dans le cœur de son article :

“Une très bonne couverture vaccinale en Bretagne

Pourtant, ce nombre plus important de Bretons vaccinés placés en hospitalisation conventionnelle et même en réanimation répond à une logique mathématique assez simple. « On bénéficie d’une couverture vaccinale très élevée en Bretagne en schéma complet (82 %, NDLR). Si, à un moment donné, 100 % de la population est vaccinée, 100 % des cas hospitalisés seront des gens vaccinés », illustre Bertrand Gagnière, médecin épidémiologiste à la cellule bretonne de Santé publique France.

L’une des autres explications tient au fait que les vaccins actuels ne protègent pas complètement des formes graves et ne font que réduire la transmission du virus entre personnes. Sans la stopper. Un phénomène qui s’amplifie avec le temps puisque la protection a tendance à s’étioler au bout de quelques mois, particulièrement chez les personnes dont le système immunitaire est moins costaud, comme chez les plus de 65 ans. Ce qui justifie une piqûre de rappel. Hélas, il n’est donc pas surprenant de voir des personnes complètement vaccinées en réanimation.”

les vaccins actuels ne protègent pas complètement des formes graves et ne font que réduire la transmission”

Le lien ci-dessus nous ramène. sur un article du même journal en date du 16 juillet 2021 et titré : Efficacité des vaccins anti-covid : ce que disent deux nouvelles études françaises

on peut y lire :

“Les deux études françaises se concentrent sur la réduction des formes symptomatiques de la maladie. Pour en savoir plus sur l’impact de la vaccination sur les hospitalisations et les cas sévères, il faut regarder à l’étranger : une analyse anglaise estime à 92 % l’efficacité du vaccin AstraZeneca et, à 96 %, celle du Pfizer, pour diminuer le risque de forme grave liée au variant Delta.”

Sur d’autres médias voici ce que l’on peut lire :

Il faudrait s’entendre je crois et cesser de raconter tout et n’importe quoi à la population et que nos responsables, soutenus par la presse officielle, arrêtent de nous mentir.

Une chose semble émerger en ce moment c’est que les chiffres officiels qui depuis deux ans nous sont rabattus sont faux. La preuve est sur les deux rapport que publie l’agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH) concernant l’analyse sur l’impact de la Covid-19 sur les hospitalisations durant l’année 2020.

Il appartient à chacun de se faire sa propre opinion et de s’informer au maximum à toutes les sources d’information possible sans se laisser détourner de la Vérité.

Plus le mensonge est gros, plus il passe.

Joseph Goebbels, ministre Nazi (1897-1945)

La rédaction de Profession-Gendarme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *