Puy-de-Dôme : la gendarmerie fait appel à internet pour retrouver les propriétaires de bijoux volés

Un site vient d'être lancé par la section de recherche de la Gendarmerie de Clermont-Ferrand pour retrouver les propriétaires de 200 bijoux volés.  / © Section de recherches de la Gendarmerie de Clermont-Ferrand

Un site vient d’être lancé par la section de recherche de la Gendarmerie de Clermont-Ferrand pour retrouver les propriétaires de 200 bijoux volés. / © Section de recherches de la Gendarmerie de Clermont-Ferrand

 

es colliers, des montres, des bagues, des boucles d’oreilles… Plus de 200 photographies de bijoux dérobés sont d’ores-et-déjà en ligne. La section de recherche de la gendarmerie de Clermont-Ferrand a lancé un site internet afin de retrouver les propriétaires de ces objets.

Le 5 juin dernier, une cellule d’enquête nationale, comprenant des gendarmes du groupement du Puy-de-Dôme et de l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante, interpelle un jeune Kosovar âgé de 25 ans. Il est soupçonné d’être impliqué dans une trentaine de cambriolages commis dans l’agglomération clermontoise et le secteur de Riom depuis mars dernier.

Lors des perquisitions, les enquêteurs de la section de recherche découvrent quelques 200 bijoux, le voleur présumé a été mis en examen et placé en détention provisoire.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/sites/regions_france3/files/styles/asset_list_medium/public/assets/images/2017/07/04/bijouxxx-3156847.png?itok=4xVv80Oo

Colliers, pendentifs, bagues… Au total, ce sont près de 200 bijoux qui attendent de retrouver leurs propriétaires. / © Section de recherches de la Gendarmerie de Clermont-Ferrand

Mais les enquêteurs ne savent pas à qui appartiennent ces bijoux, alors pour retrouver les propriétaires, ils ont lancé un site internet afin de diffuser largement les photographies des bijoux dérobés. « C’est un procédé qui se fait partout en France et qui permet toucher un maximum de personnes. Nous créons un site internet spéficifique quand on découvre de nombreux objets dérobés« , explique l’un des enquêteurs de la section de recherche de Clermont-Ferrand.

Si les victimes de ces vols reconnaissent l’un de leurs bijoux, ils doivent remplir un formulaire en ligne en mentionnant leurs coordonnées et les références de leur plainte. Les enquêteurs pourront  restituer les bijoux seulement si la propriété est bien établie grâce à des factures ou à des photos par exemple.

Gendarmerie du Puy-de-Dôme

lundi

[NOUVELLE IDENTIFICATION D’OBJETS VOLÉS]

A partager largement, merci

Le 05 juin 2017, les gendarmes interpellent un individu impliqué dans une trentaine de cambriolages commis depuis mars 2017, dans les zones résidentielles du clermontois et du riomois. Celui-ci est trouvé en possession de nombreux bijoux en or (colliers, montres, bracelets, boucles d’oreilles, pendentifs) et autres objets.

Page présentant les différentes catégories d’objets découverts
sr-63.webnode.fr

Une autre affaire de 200 bijoux volés

Il n’est pas rare que les enquêteurs fassent désormais appel à internet dans des affaires similaires. Le groupement de gendarmerie du Puy-de-Dôme a aussi publié sur leur page Facebook, les photographies de plus de 200 bijoux issus de vols qui ont été saisis par la compagnie de Riom en décembre dernier.

Les cambriolages auraient été commis dans des communes au nord du département du Puy-de-Dôme et peut-être le sud de l’Allier.  Les enquêteurs ont de plus en plus recours aux réseaux sociaux, pour les affaires de vols mais aussi pour les disparitions inquiétantes. Une façon efficace de toucher le maximum de personnes et d’avoir des retours rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.