Prise d’otages au Netto de Prévessin-Moëns : «On était tous un peu paniqué, on essayait de se cacher»

Mercredi 11 mars, aux alentours de 10 heures, un homme pénètre dans le supermarché Netto, avec, en sa possession, une arme blanche. A l’intérieur, employés et clients se retrouvent pris en otage.

B9722906705Z.1_20200312173407_000+GKVFNBFKF.2-0Aux alentours de 11 heures, clients et employés ont été relâchés.

Ce n’était pas un jour comme les autres. Ce mercredi, aux alentours de 10 heures, un individu s’introduit dans le supermarché Netto, situé à proximité du rond-point des Anneaux de Magny.

L’homme en question est armé d’un cutter. Il prend alors en otage les employés et les clients du magasin. Stéphane* est alors à l’intérieur. « J’étais en train de faire mes courses, nous confie-t-il. Un homme est entré, il est passé juste à côté de moi. »

L’arme blanche cachée, personne ne fait attention à sa présence. « Une jeune caissière allait partir prendre sa pause. Il est allé derrière elle et il lui a mis son arme sous la gorge. Il l’a ensuite tirée vers les frigos, dans un coin du magasin. Il ne lâchait pas la fille. »

« Il y avait des personnes qui pleuraient »

Employés et clients se retrouvent donc face à cette situation. « Une personne du magasin essayait de discuter avec lui. Elle essayait de le raisonner. Nous, nous étions à l’écart. Nous étions tous un peu paniqués. Nous essayions de nous cacher. Il y avait des personnes qui pleuraient. L’homme ne nous parlait pas. Il parlait doucement avec la fille mais nous ne pouvions pas entendre. Il tenait son arme sous sa gorge et pourtant il tentait de la rassurer. Il n’a pas du tout essayé de prendre de l’argent ou autre. »

Les forces de l’ordre sont alors intervenues sur place. « Dans ce genre de situation, le temps m’a paru une éternité. Les gendarmes ont ensuite demandé aux personnels qui se trouvaient à l’entrée du magasin de nous faire sortir. »

Les clients et les employés ont été placés à l’extérieur du supermarché.

Quelques minutes plus tard, l’individu sera interpellé par les forces de l’ordre.

*Le prénom a été modifié

Des dizaines de gendarmes sont intervenus sur les lieux

C’est un peu avant 11 h, mercredi 11 mars, que s’est achevée au magasin Netto de Prévessin ce qui ressemble davantage à une prise d’otages par une personne suicidaire qu’à un braquage en règle, comme on a pu le penser initialement. La suite de l’enquête livrera sans doute plus d’informations.

Les forces de gendarmerie se sont déployées vers 10 heures, au rond-point des Anneaux de Magny. Une bonne dizaine de véhicules bleus, mais aussi pompiers et ambulances. Le périmètre de la grande surface a été complètement bouclé. Des hommes en arme, couchés derrière des voitures, surveillaient les accès du magasin. Le PSIG (peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) a été dépêché sur les lieux. Il s’agissait de juguler la prise d’otage d’une cinquantaine de personnes, une vingtaine d’employés, une trentaine de clients, par un individu apparemment déséquilibré, armé d’un cutter, selon la gendarmerie.

Placée sous le commandement du capitaine Jung, de la compagnie de Gex, l’opération a été rondement menée. A 10 h 45 environ, l’homme avait libéré ses otages. Quatre personnes, psychologiquement choquées, ont été prises en charge. Peu après, il était interpellé et placé en garde à vue.

Selon la maire, Aurélie Charillon, Pascal Rossato, le gérant de l’établissement a mis en place une cellule psychologique 24 h sur 24. «  Nous sommes prêts à prendre le relais en mettant un local à disposition en mairie  », ajoute l’élue, qui se dit «  soulagée d’avoir été très bien entourée durant cette violente crise : la gendarmerie a fait de l’excellent travail !   »

Source : Le Messager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.