Pris en flagrant délit de cambriolage, ils portent plainte contre les policiers de la BAC de Chalon sur Saône.

Deux dépôts de plainte ont été déposés auprès de la gendarmerie nationale par les cambrioleurs pour coups et blessures.

Dans la nuit de lundi à mardi , trois individus ont été pris la main dans le sac alors qu’ils opéraient un cambriolage sur la zone industrielle de Saint Rémy. Les policiers de Chalon sur Saône et leur briage anti-criminalité ont réalisé le coup de filet, alors que les cambrioleurs venaient de mettre la main sur quelques 800 kilos de métaux. Ne pouvant échapper au flagrant délit, les trois individus ont reconnu les faits et devraient faire l’objet d’une convocation ultérieurement devant le juge. Sauf que l’histoire ne s’arrête pas là selon eux. Un premier dépôt de plainte a été effectué mercredi et un second ce jeudi matin devant les gendarmes de Châtenoy le Royal pour “violence par une personne dépositaire de l’autorité publique”. Ostensiblement, ils affirment avoir été victimes “de coups, d’instultes et de menaces de mort alors que nous étions à terre et menottés”. “Je n’ai jamais été autant humilié de ma vie” a précisé Anngy Lafleur, rejoint dans ses propos par son camarade de virée nocturne Nicolas Schied. Le troisième individu aurait eu la main cassée au cours de l’interpellation.

Une version évidemment contestée par la Police Nationale qui réfute totalement les allégations du trio. Le Directeur Départemental de la Sécurité Publique de Saône et Loire, interrogé par nos confrères de France 3 Bourgogne a tenu à préciser “une interpellation qui s’est passée dans les règles alors que nous avions à faire à de multi-récidivistes”. Du fait du dépôt de plainte, l’affaire est désormais devant la justice. Christophe  Rode, Procureur de la République au parquet de Chalon sur Saône a tenu quant à lui d’après les premiers éléments en sa possession “qu’en cours de garde à vue, le médecin légiste n’avait pas relevé de blessures ni traces de violence”.

Laurent Guillaumé

Source : Info Chalon.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *