Police et gendarmerie. Ces voitures identifient des véhicules volés

A l'intérieur, il y a un ordinateur qui utilise le logiciel LAPI.

Avec des caméras dans leur véhicule et un logiciel qui interprète les plaques d’immatriculation, les forces de l’ordre peuvent identifier des voitures volées. Démonstration.

Ce vendredi, le préfet de l’Orne a demandé aux autorités de police et de gendarmerie du département de présenter à la presse le dispositif LAPI (Lecture automatisée des plaques d’immatriculation), en place depuis 2011.

Face à l’augmentation des vols dans le département, le préfet a souhaité rendre public ce dispositif des forces de l’ordre.

Le dispositif LAPI a été mis en place en 2011. Trois véhicules en sont équipés dans l’Orne. Deux pour les gendarmes et un pour les policiers, qu’ils se partagent avec la Mayenne. Démonstration avec les policiers d’Argentan.

Une voiture du futur

 

Le dispositif LAPI des policiers par OuestFranceFR

Si ce sont des véhicules de policiers ou de gendarmes qui semblent classiques, il faut les étudier de près pour se rendre compte que leur rampe (là où il y a les gyrophares) est équipée de six caméras. Et à l’intérieur, un ordinateur fixé à côté du passager possède un logiciel qui lit instantanément les plaques d’immatriculation des voitures. “Le logiciel peut lire entre 1 300 et 1 500 plaques en une heure”, explique Philippe Deschamps, brigadier-chef de police à Argentan.

Le logiciel fait ensuite le lien avec le fichier des véhicules volés. S’il en reconnaît une, il sonne et dit “véhicule volé”. On dirait un peu une voiture de science-fiction !

Les gendarmes et les policiers doivent alors se mettre en action. Ils appellent alors les motards ou d’autres confrères pour interpeller la voiture si elle roule, et si elle en est en stationnement, ils l’immobilisent. Gare aux voleurs !

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *