Plougastel-Daoulas Gendarmerie. 1.152 interventions en 2015

La brigade de gendarmerie de Plougastel a reçu, hier, la visite du chef...

La brigade de gendarmerie de Plougastel a reçu, hier, la visite du chef d’escadron Marchal, de Landerneau.

Accidents, atteintes aux personnes, escroqueries… Dans le ressort de la communauté de brigades de Plougastel, les chiffres sont en baisse. « Le fruit d’une action conjointe entre gendarmes, élus et concitoyens » s’est félicité, hier, le commandant de la compagnie.

Comme le veut la tradition militaire, le chef d’escadron Marchal, commandant la compagnie de Landerneau, était en visite, hier, à la brigade de Plougastel pour une « inspection annoncée ». L’occasion de saluer les 22 gendarmes qui oeuvrent à la communauté de brigade ainsi que les maires des dix communes concernées. L’occasion aussi, pour le lieutenant Xavier Scordia, de dresser un bilan en matière de délinquance et d’accidentologie.

Le fléau des cambriolages semble endigué

Pour 2015, les statistiques font état de 1.152 interventions, « de l’âne en divagation à bien plus grave », soit une augmentation de 14 %. Parmi elles, cependant, des baisses. Ainsi 675 délits ont été enregistrés, soit une baisse de 1,46 % par rapport à 2014, avec un taux d’élucidation de 41,78 %. Pas moins de 261 personnes ont été entendues comme mises en cause. Les atteintes aux biens sont également en légère baisse (435 en 2015, 440 en 2014). Mais surtout, le fléau des cambriolages semble endigué. Pour le lieutenant, ce bon point est dû « aux efforts conjugués de tous, des opérations de prévention, tranquillité vacances et autre voisins vigilants ».

Ce à quoi il faut, sans doute, ajouter l’arrivée de dix réservistes en janvier, qui patrouillent sur l’ensemble des dix communes tous les jours. Une visibilité accrue qui a pu refréner certaines ardeurs.

Davantage de stupéfiants

Baisse également de 12 % des atteintes volontaires aux personnes (58 affaires en 2015 contre 66 en 2014) avec un taux d’élucidation de 96 %. « Ce qui est assez logique, relativise le lieutenant, puisqu’il s’agit souvent de violences intrafamiliales et que tous les protagonistes sont sur place quand on arrive ». Bons résultats toujours en matière d’escroquerie avec 56 plaintes contre 61 en 2014 et un taux d’élucidation de 41 %. « Le souci, c’est que beaucoup s’opèrent via Internet ». Mais la plus grande satisfaction de l’année s’inscrira sans doute au registre accidentologie. En 2015, trois accidents ont été constatés (zéro décès et trois blessés). En 2014, les gendarmes étaient intervenus sur neuf accidents qui avaient fait trois tués et neuf blessés. Point noir au tableau en revanche : les affaires de stupéfiants qui augmentent de 38 à 47. Certes avec un taux d’élucidation de 100 % … Mais pas d’autosatisfaction en la matière, puisque « seules les affaires donnant lieu à interpellation sont comptabilisées »…

Source :  Le Télégramme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.