Ploudaniel. Il agresse un collègue à la tronçonneuse sur le site d’Even

Un homme a attaqué un collègue de travail à l’aide d’une tronçonneuse dans l'enceinte de la coopérative laitière Even à Ploudaniel.

Un homme a attaqué un collègue de travail à l’aide d’une tronçonneuse dans l’enceinte de la coopérative laitière Even à Ploudaniel. | Capture Google street view

Grosse frayeur sur le site de la coopérative laitière Even à Ploudaniel, ce vendredi matin. Vers 9 h, un homme a attaqué un collègue de travail avec une tronçonneuse. L’ensemble des salariés de l’entreprise est sous le choc.

Il est environ 9 h, ce vendredi matin, quand un salarié du service entretien de la coopérative laitière Even, à Ploudaniel, a, pour une raison inconnue, agressé un collègue au moyen d’une tronçonneuse, alors qu’aucun différend entre les deux salariés ne semblait connu.

Selon nos sources, c’est un troisième employé, présent au moment de l’agression, qui est parvenu à désarmer l’assaillant, qui a pris la fuite à pied.

Une agression à la tronçonneuse s'est déroulée ce vendredi matin, au sein de la coopérative Even à Ploudaniel.

Une agression à la tronçonneuse s’est déroulée ce vendredi matin, au sein de la coopérative Even à Ploudaniel. | Ouest-France.

Points de suture

Un important dispositif de recherche a été mis en place par la Gendarmerie nationale, impliquant des militaires de la gendarmerie de Lesneven, du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie de Landerneau, d’une équipe cynophile de la gendarmerie de Châteaulin et d’un hélicoptère de la section aérienne de la gendarmerie de Rennes. Les recherches se sont poursuivies une partie de l’après-midi sans succès. Ces dernières vont se poursuivre dans le cadre de l’enquête judiciaire qui a été ouverte, afin de comprendre notamment les motivations de l’agresseur.

La victime, blessée au bras, a été transportée par ambulance aux urgences, et s’en tire avec quelques points de suture et une belle frayeur. Elle a pu quitter l’hôpital dans l’après-midi.

Toujours selon nos sources, l’agresseur n’avait pas d’antécédents.

Au sein de l’entreprise, la direction a rapidement mis en place un groupe de dialogue avec le concours d’un médecin et les salariés impliqués.

Source : Ouest-France

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.