Plainte contre les gendarmes

Une jeune Lorraine a déposé plainte après avoir été réveillée à l’aube par l’intervention musclée à son domicile des gendarmes, qui s’étaient trompés de porte en voulant interpeller un trafiquant de drogue, a-t-elle raconté aujourd’hui. La jeune femme, âgée de 20 ans, envisage de réclamer des dommages et intérêts pour préjudice moral, a-t-elle précisé, confirmant une information du quotidien L’Est Républicain.

Les faits ont eu lieu lundi matin à Neuves-Maisons, près de Nancy. Le trafiquant recherché par les gendarmes était en fait le voisin de la victime de cette mésaventure.  « Une quinzaine de gendarmes en cagoule, armés jusqu’aux dents, ont débarqué dans ma chambre, lundi à 7H50. Ils n’ont pas été tendres, ils ont fait un trou dans une cloison en ouvrant une porte », a raconté Gwladis L. « Une fois qu’ils se sont rendus compte de leur méprise, ils sont repartis aussi vite qu’ils étaient arrivés, sans qu’aucun ne s’excuse », a-t-elle poursuivi, en se disant « terrorisée ».

Les gendarmes ont proposé au jeune couple victime de l’erreur de rembourser les dégâts causés. « C’était comme à la télé. Je ne sais pas si ce genre d’erreur arrive souvent, mais je me dis que si ça avait été une personne âgée, peut-être elle serait morte de peur », a estimé la jeune femme. L’opération de gendarmerie, menée dans la périphérie de Nancy sur commission rogatoire d’un juge d’instruction, visait à démanteler un réseau de trafiquants de drogue.

Source : Le Figaro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.