Pévèle : les soldats renforcent les gendarmes

Les gendarmes de la compagnie de Douai vont désormais pouvoir patrouiller en force à la frontière ou à proximité de la zone frontalière. Ils profitent en effet du renfort des militaires du 501e régiment de chars de combat (501e RCC) de Mourmelon-le-Grand. Une soixantaine de soldats, arrivés jeudi dernier, auxquels s’ajoutent des réservistes vont composer ce dispositif dans le Nord.


Gendarmes et soldats ont commencé à patrouiller hier matin près d’Orchies.
Gendarmes et soldats ont commencé à patrouiller hier matin près d’Orchies.

Un soutien bienvenu en cette période de vigilance accrue. Sur le ressort de la compagnie de gendarmerie de Douai, les militaires (5 par patrouilles en comptant les gendarmes) pourront rayonner sur une zone allant de Mouchin à Roubaix. La mission consiste à renforcer les contrôles aux frontières mais aussi à effectuer des missions en « deuxième rideau » dans les communes limitrophes. Les soldats sont là aussi pour appuyer les gendarmes dans leurs missions habituelles. En cas de grabuge, ils auront de quoi répondre avec leur Famas face à des individus qui peuvent être dotés d’armes de guerre comme les Kalachnikov.

Les premières patrouilles ont rayonné hier matin, dans le secteur d’Orchies. Des missions nocturnes sont également programmées le long de la zone frontalière considérée comme un vrai gruyère. « C’est sécurisant parce qu’un gendarme ne peut pas, en même temps, examiner les papiers d’un individu et être paré à faire usage de son arme », explique un officier. À noter que la gendarmerie se prépare à accueillir un nombre grandissant de réservistes. Une nouvelle formation sera d’ailleurs lancée prochainement.

Pour ces opérations, les militaires pourront aussi s’appuyer sur les nouvelles technologies, en particulier leur outil, Néogend, une tablette permettant de vérifier, en temps réel, l’identité d’un automobiliste. Une fonction permet aussi de scanner la plaque minéralogique et de déterminer si un véhicule est volé ou non.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.