Pays de Saint-Malo. Les violences intrafamiliales en forte hausse

P22423243D4000813G_px_640_Parmi les violences intrafamiliales, 107 cas de violences conjugales ont été constatés par les gendarmes, dans le pays de Saint-Malo. Un chiffre en hausse.© Illustration OUEST FRANCE

3 114 crimes et délits ont été commis dans le pays de Saint-Malo, en zone gendarmerie, en 2019. Les violences intrafamiliales sont passées de 119 à 163.

La compagnie de Saint-Malo est composée de 110 gendarmes. Elle s’occupe de la sécurité et de l’ordre public de 57 communes. Cela représente 101 496 habitants. Ils sont intervenus à 4 665 reprises en 2019, principalement à Miniac-Morvan, Dol-de-Bretagne, Pleine-Fougères, Combourg ou encore Pleurtuit.

Le fléau des violences conjugales

163 faits de violences intrafamiliales ont été constatés dans le pays de Saint-Malo l’année dernière, contre 119 en 2018, un chiffre en forte hausse. Parmi ces délits, 107 sont des violences conjugales. « Plusieurs phénomènes expliquent cette hausse, a expliqué le commandant Emmanuel Aubry, lors de l’inspection annuelle de la compagnie, ce vendredi, à Miniac-Morvan. Par exemple, on ne peut que saluer la présence d’une intervenante sociale. Son arrivée se traduit par plus de dépôts de plaintes, cela permet de mieux les traiter. » Quatre-vingt-six victimes ont suivi un dispositif d’accompagnement avec l’assistante sociale. Désormais, il n’y a plus de main courante. « On lance systématiquement une enquête judiciaire, et la personne n’est pas obligée de déposer plainte pour qu’il y ait une poursuite », précise le commandant.

Hausse des violences physiques

En 2019, 3 114 crimes et délits ont été commis dans le pays de Saint-Malo, soit plus de 30 faits pour 1 000 habitants. 52 % des délits concernent les atteintes aux biens et 16 % les atteintes à l’intégrité physique (elles étaient de 12 % en 2018). Au total, 138 personnes ont été placées en garde à vue, soit trois de plus qu’en 2018. Parmi les faits importants, il y a eu l’agression de pompiers à Épiniac, le 6 octobre. Un père de famille et son neveu avaient été condamnés à six mois de prison ferme pour avoir violemment agressé quatre pompiers, lors d’une intervention. Par ailleurs, en 2019, dix gendarmes ont été agressés, contre cinq en 2018. Concernant les atteintes aux biens, les cinq radars situés dans le pays de Saint-Malo ont été détruits. « On travaille sur ce problème, mais ce n’est pas facile », reconnaît le commandant.

Baisse des accidents sur les routes

Une opération de contrôles routiers, près de Saint-Malo, en septembre.
Une opération de contrôles routiers, près de Saint-Malo, en septembre. | Archives Ouest-France

Le bilan est positif cette année, avec une baisse des accidents et des tués sur les routes du pays de Saint-Malo. Il y a eu 44 accidents, soit douze de moins que l’année précédente. En 2019, il y a eu neuf morts sur les routes, contre dix en 2018. Du côté des blessés, il y en a eu 51, soit 14 de moins qu’en 2018.

Le commandant a aussi pointé du doigt le problème de l’alcool au volant. «  On constate qu’il y a de l’alcool dans un accident mortel sur deux, en moyenne.»  

Guillaume ROBELET.  

Source : Ouest-France  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.