Pays de Saint-Malo. La gendarmerie dit halte aux rave party

Rave party à l'étang de Mirloup, le 10 avril 2016.

Rave party à l’étang de Mirloup, le 10 avril 2016. | Ouest-France.

Ces rassemblements non-autorisés connaissent une reprise depuis le début de l’année. Les forces de l’ordre vont accroître la vigilance.

Les rave party, ces rassemblements organisés autour de la musique électronique, font un retour remarqué dans le pays de Saint-Malo.

Dans la forêt du MesnilLe dernier rassemblement date du samedi 7 mai. Il a eu lieu dans un bois, à Miniac-Morvan. Les raves se déroulent presque à chaque fois, dans les mêmes secteurs. L’étang de Mirloup, à Plerguer, est prisé. Une rave y a eu lieu le 10 avril. Depuis, la mairie a disposé de grosses pierres pour empêcher l’accès des véhicules. La forêt domaniale du Mesnil qui s’étend sur les communes du Tronchet et de Tressé attire également les teufeurs.

Appeler le “17”Ces rassemblements non autorisés ne sont pas du goût de la gendarmerie. La gendarmerie prévient qu’elle effectuera des contrôles routiers « systématiques », aux abords de la fête. Avec contrôle d’alcoolémie et de consommation de stupéfiants.« Nous cherchons à faire diminuer les rave party. Parmi les participants, on trouve des mineurs”, s’alarme  le chef d’escadron Sébastien André, commandant de la compagnie de gendarmerie de Saint-Malo.

La gendarmerie invite à signaler les raves, en appelant le centre opérationnel. Pour cela, il suffit de composer le « 17 ». Et bien préciser le lieu.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *