Ottawa : convoi pour la liberté, la presse entre censure et dénigrement

La presse française considère « le convoi pour la liberté » de ce week-end  dans la capitale canadienne, Ottawa,  comme un événement manifestement gênant pour le pouvoir, car le lecteur ne trouve aucun compte rendu  sur les sites numériques des grands quotidiens mainstream. Il y a peut être une explication à cette censure, Macron enragerait, selon une de mes sources, que les réseaux sociaux  rappellent ses câlins tendres avec Trudeau, tout comme  son appartenance au Young global leader de Schwab, et  il ne faudrait pas donner des idées aux Français d’aller bloquer le pays !  C’est peut être pour toutes ces raisons que la presse aux ordres préfère détourner l’attention des lecteurs  et  préfère  titrer sur Taubira, gagnante de la primaire populaire. La plus grande manifestation contre la tyrannie covidiste est occultée au profit d’une extrémiste gauchiste créditée de 3 % dans les sondages !  Avec Macron, ce qui est certain, c’est que la censure est en marche !

Alors, il faut se tourner vers la presse canadienne pour obtenir de plus amples informations… En fait non,  c’est pire !  Dans la belle province, la propagande n’avance même plus masquée :  elle tourne à plein régime, style nord-coréen ! Tout est écrit pour discréditer lourdement les manifestants pour la liberté. Les journalistes sortent tous les arguments éculés qui servent aux progressistes chaque fois que le peuple se révolte contre leur tyrannie ! Nous les connaissons par cœur, car nous les subissons depuis des années, ce sont les mêmes qui ont été employés pendant la campagne pour le Brexit, l’élection de Trump et la révolte des Gilets jaunes, oui les mêmes insultes et les mêmes manipulations pour discréditer les mouvements populaires.

Voilà le quinté plus des arguments dégueulasses, lus dans la presse canadienne.

Primo, l’argument du déplorableles manifestants défèquent  et urinent dans la rue ! Le journaliste insiste sur les habitants qui sont également fatigués par le concert de klaxons nocturne. Bref, les manifestants sont bien ces déplorables pour reprendre l’expression d’Hillary Clinton, et les habitants d’Ottawa, très chics, sont excédés par le bruit et les odeurs… Et dire que Donald Truck , euh Trump soutient les routiers ! La totale !  Les non-vaccinés du monde entier sont toujours qualifiés  de ploucs, de primitifs, de bas de plafond...  le politique devrait  savoir que le mépris de classe est toujours contre-productif, c’est un vrai boomerang qui revient dans la gueule de celui qui le lance… nos élites devraient s’en souvenir, Clinton  a perdu une élection sur un tel mot…

Secondo, l’argument Greta Thunberg,  la manifestation des routiers pose des problèmes écologiques dans le centre d’Ottawa avec tous ces pots d’échappement de camions ! Elle est bonne celle-là !  Le pouvoir canadien emmerde les routiers et il s’étonne qu’ils viennent défiler sous ses fenêtres? Le cerveau est-il en option chez Trudeau et les libéraux ?

Tertio, argument du casseur,  des  monuments auraient été dégradés par les manifestants !  La violence des manifestants, un classique aussi, très en vogue chez BFM durant les manifestations des Gilets jaunes ! On se souvient encore de la manipulation de la destruction de bas-reliefs de l’Arc de Triomphe. BFM accusait les Gilets jaunes, qui avaient pourtant l’accent de chances pour la France !

Quarto, argument œil de Moscou,  Poutine soutiendrait et financerait les manifestants ! Crétin, niveau stratosphérique !  et en plus ces camionneurs sont homophobes… Pourquoi me direz-vous ? car certains sont venus en famille. Bête et méchant ! La théorie du complot est acceptée seulement quand il s’agit de défendre Macron ou Trudeau.

Quinto, celui que vous attendiez tous, l’argument ad hitlerum, leur point Godwin préféré,  il n’y a pas de manifestations pour la liberté sans eux, selon tous les journalistes mainstream , les néo-nazis ! L’article du journal de Montréal nous montre un groupe de 6 personnes le long d’une rue avec un drapeau orné d’une croix gammée ! La semaine dernière, c’étaient les patriotes de Philippot qui faisaient des saluts nazis, là ce sont des Canadiens qui viennent manifester pour retrouver leurs droits, qui viennent clamer leur amour pour la liberté… et ils sont qualifiés de nazis ? Une chose est certaine, les journalistes qui écrivent ce genre de saloperies et qui participent à ce genre de manipulations sont de gros nazes au service du pouvoir ! car si la police avait relevé l’identité de ces nazis du dimanche, je n’aurais pas été surpris que cela soit des supporters grassement rémunérés,  appartenant  au camp de Trudeau…

Mais la réalité était toute différente ce dimanche 30 janvier à Ottawa, les témoignages sur les réseaux sociaux montrent que c’était bien toutes les catégories de la population qui avaient défilé par – 20, et que malgré ce froid glacial, l’ambiance était festive, bon enfant et pacifique. Les manifestants scandaient un seul mot : Freedom ! Liberté !

Mais si la presse essaie de salir ce noble combat pour la liberté, elle ne peut cacher que c’est une des plus grandes manifestations au Canada de tous les temps, combien étaient-ils à braver l’air polaire? 500 000 ? 1,5 million ? 2,4 millions ?

Trudeau avait affirmé la semaine dernière que c’était une toute petite minorité qui allait défiler et qu’elle n’était pas représentative du peuple canadien, mais face à ce raz-de-marée, le ton a changé. Le Premier ministre du Québec, François Legault, s’est montré compréhensif, dimanche, vis-à-vis des camionneurs qui manifestaient à Ottawa contre la vaccination obligatoire pour les déplacements transfrontaliers, rapporte le Journal de Montréal. Il ajoute également qu’il serait peut être temps de « lâcher du lest. »

Voilà la situation, la presse fait la job pour Trudeau, dénonce la vulgarité des manifestants, utilise les pires calomnies et manipulations contre ce mouvement pour la liberté,  mais de l’autre côté, les politiques ont peut être senti le vent tourner, ils sont prêts à négocier, même s’ils tentent l’intimidation avec des tireurs d’élite sur le toit du Parlement, ou des menaces d’amende pour les camionneurs.

La presse canadienne annonce que Trudeau devrait parler ce lundi 31 janvier dans l’après-midi, les rumeurs l’annoncent aux USA, d’autres à Berlin. En tous les cas, quel que soit le lieu où il se cache, il a déjà gagné un surnom, « le coward 19 » !  Va-t-il se coucher ou jouer les gros bras en essayant de mobiliser les vaccinés ? À suivre…

Pour détourner l’attention et remobiliser les milices progressistes,  la presse canadienne fait aussi ces gros titres sur la nomination d’un commissaire à l’islamophobie à Ottawa ! et le parti libéral de Trudeau accuse l’opposition conservatrice d’être homophobe et anti-LGBTQ+,  ce sont en effet les conservateurs qui ont fait adopter le projet de loi sur l’interdiction des thérapies de conversion sans débat ni vote, une surprise étant donné qu’une majorité d’entre eux avaient voté contre la version précédente.

Le cauchemar politique canadien n’a pas grand chose à envier au nôtre !

Car que titre notre presse?  Taubira, la victoire !  Nouvelle I conne du progressisme mondial, dont Trudeau est un leader ! On tourne en rond dans ce monde global progressiste !

Marquis de Dreslincourt

Source : Riposte Laïque

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.