Ostricourt: après l’opération de gendarmerie, cinq individus devant la justice

Sur les dix individus interpellés mardi matin, suite à l’opération de gendarmerie, huit avaient été placés en garde à vue. Hier, cinq ont été déférés devant le tribunal de Lille.


Le trafic de drogue se concentre, hélas, toujours autour du centre social.

Le trafic de drogue se concentre, hélas, toujours autour du centre social.

La plupart ont tous déjà eu affaire avec la justice et ont nié les faits qui leur sont reprochés. Par ailleurs, les gendarmes sont toujours à la recherche d’un des dealers identifiés pendant l’enquête.

Le président du tribunal, estimant que plusieurs heures seraient nécessaires pour aller au terme du procès, a considéré qu’il fallait le renvoyer à une date ultérieure, peut-être en avril.

En attendant le jugement, le maire, Bruno Rusinek, était très content de cette intervention de gendarmerie. « On voyait souvent tourner dans certains quartiers des voitures immatriculées dans le 62 et de grosses cylindrées, indique-t-il. Ce n’est pas logique de voir des jeunes en capuches se promener comme ils le faisaient dans les quartiers. Ce n’est pas très tranquillisant pour les habitants. » Bruno Rusinek était informé de l’évolution de l’enquête mais regrette qu’il faille toujours attendre plusieurs mois pour que cela se décante. « Il a fallu un certain temps pour que les forces de l’ordre interviennent et je le regrette. J’étais informé de l’enquête qui avait débuté il y a plusieurs mois. Mais il faut toujours attendre de grosses interventions de ce type pour mettre des pions sous les verrous. »

Le maire constate également que « le travail de prévention et d’information auprès des jeunes » ne porte pas ses fruits, puisque les mêmes interventions ont été réalisées en 2012 et 2014 et qu’ils pratiquaient leur commerce autour du centre social.

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.