Orsonville Les gendarmes associent les villageois

Orsonville sera le premier village à expérimenter la Participation citoyenne. Une coopération inédite et étroite entre les habitants et les gendarmes.

Les officiers de gendarmerie présente le dispositif aux habitants d'Orsonville.
Les officiers de gendarmerie présente le dispositif aux habitants d’Orsonville.

Les gendarmes du Sud-Yvelines et les habitants d’Orsonville vont travailler main dans la main, et renforcer leurs liens. Le maire, Anne Cabrit sera le pivot du nouveau dispositif appelé Participation citoyenne. À la différence de Voisins vigilants, c’est cette fois l’État et la gendarmerie qui est à la manœuvre, qui tend la main aux habitants. « Vous n’êtes pas les témoins, mais les acteurs de la sécurité. On vous associe », a assuré le commandant Pascal Lalouat, officier de prévention du groupement des Yvelines. Bientôt, des panneaux avec le logo de la gendarmerie vont apparaître aux entrées des hameaux d’Orsonville signalant qu’ici, les habitants sont en contact permanent avec leurs gendarmes. De quoi repousser les intentions des malfrats. « Ils se poseront la question à deux fois avant de s’arrêter ici, et iront ailleurs », explique le commandant Lalouat.

Le lien rural pour décourager les malfrats

Concrètement, le maire signera une convention et les gendarmes multiplieront le dialogue avec les habitants du village de 300 âmes. Ces derniers auront le réflexe d’appeler le 17 dès qu’ils auront le moindre doute au moindre fait ou individu suspect. « J’y crois. L’élan doit partir d’une commune rurale. Orsonville sera la première du Sud-Yvelines à tenter l’expérience. La Participation citoyenne a un impact. Pour preuve, un cinquième de la population est là ce soir. On revient aux fondamentaux de la vie rurale, où tout le monde se connaît, au lien qui permet de lutter contre la délinquance », souligne le commandant de la compagnie de Rambouillet, Antoine Mercuri. Faux-artisans, vol par ruse, rave party Le maire, Anne Cabrit est convaincue aussi que ce dispositif officiel va souder davantage les habitants :

« C’est veiller sur une maison d’une personne âgée quand on sait qu’elle est seule. C’est ramasser le courrier chez son voisin pendant son absence. Si un marcheur voit une personne rôder autour d’une exploitation agricole victime souvent de vol de matériel, il peut aussi signaler ce fait. En septembre, nous avons évité grâce aux gendarmes, l’organisation d’une rave party sauvage. Là aussi vous pouvez nous signaler des faits peu habituels », a donné comme exemple Anne Cabrit.

Jacky Drappier, maire voisin de Saint-Martin de Bréthencourt a cité le cas de faux artisans proposant des démoussages de toiture à des personnes âgées.

« En cas de camions ou de rôdeurs. Appelez aussi votre maire qui peut contacter la gendarmerie », a conseillé Jacky Drappier. « N’hésitez pas à nous alerter. Chaque coup de fil peut nous être utile au 17 », a insisté le chef de la brigade d’Ablis, l’adjudant-chef, Jean-Marc Baudin. En cas de vol par ruse de plus en plus fréquent dans les villages du sud des Yvelines, les habitants peuvent être les premiers à donner l’alerte et permettre l’arrestation. Réseau avec les maires «  Notre relation de confiance avec les maires du sud Yvelines qui ont nos portables permet de travailler en réseau, pour faire face à des cambriolages en série », a donné comme exemple le commandant Mercuri. À cela s’ajoute la vidéosurveillance : « A Ablis, elle est de très bonne qualité et elle a permis de résoudre trois vols par effraction dans des entreprises. » À Orsonville, Anne Cabrit y pense aussi : « Nous attendons une montée en débit pour avoir une vidéosurveillance de qualité. En attendant, nous comptons sur la participation citoyenne ». « Nous ne vous promettons pas le risque zéro mais la vigilance à l’échelle d’un village va être efficace. Nos gendarmes seront à votre service avec une relation quotidienne, un échange, de quoi décourager les malfrats », croit dur comme fer le commandant Lalouat.

 

Source : 78 Actu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.