Olivier Maldant, nouveau numéro 2 de la gendarmerie de Vitré

Le capitaine Olivier Maldant est le numéro deux de la compagnie de gendarmerie de Vitré depuis le 1 août. Il arrive de Châteaubriant, en Loire-Atlantique.

Olivier Maldant a pris son service à la compagne de Vitré, mardi 1 août (©Journal de Vitré)

Il souhaitait rester dans l’Ouest de la France. Son vœu a été exaucé. Après quatre ans à Châteaubriant, Olivier Maldant s’est installé dans le fauteuil d’adjoint à Emmanuel Gabillet, qui dirige les gendarmeries de l’arrondissement Vitré/Fougères. Le même poste qu’en Loire-Atlantique.

Une promotion, même s’il aurait dû prendre le commandement d’une compagnie, pour le militaire de 37 ans. « Je ne suis pas carriériste, tranche-t-il. Je préfère être numéro 2 dans une très grosse compagnie. »

En Ille-et-Vilaine, avec son patron Emmanuel Gabillet, Olivier Maldant dirigera en effet 200 militaires, presque deux fois plus qu’à Châteaubriant. Loin des trente gendarmes à ses ordres à Sablé-sur-Sarthe, entre 2007 et 2009.

Dijonnais d’origine, Olivier Maldant a toujours rêvé d’être gendarme. « Ma grand-mère était fière de son papa qui avait été gendarme. Ça m’a bercé dans mon enfance. » Après des études en droit, il bifurque rapidement. Il devient gendarme adjoint en 2000, travaille dans un peloton autoroutier dans l’Yonne avant d’intégrer l’école des sous-officiers à Montluçon en 2002. « Ensuite, je suis devenu gendarme mobile à Dijon durant quatre ans et j’ai préparé mon entrée à l’école des officiers après être devenu officier de police judiciaire », retrace-t-il.

Officier depuis 2009

Trois ans plus tard, en 2009, le militaire s’installe dans la Sarthe. Dix ans après, Olivier Maldant est arrivé à Vitré. Un choix qu’il ne regrette pas par rapport à sa précédente affectation, à Châteaubriant. « La vitalité économique est incomparable et les gens semblent beaucoup plus ouverts », exprime-t-il de prime abord.

« On va faire à deux le travail de trois »

Pour l’instant, le gendarme passionné de photographie n’aura pas trop le temps de visiter la région. Jusqu’à l’été prochain au moins, ils ne seront que deux officiers à diriger la compagnie de Vitré, lui-même qui remplace Raymond Thomas et son supérieur Emmanuel Gabillet. Le troisième officier, Gilles Oakes, est parti à la retraite au printemps. « On va faire à deux le travail de trois », philosophe Olivier Maldant, prêt à affronter « une activité soutenue » sur le territoire. Missions principales : résoudre les cambriolages, combattre les violences intrafamiliales et réduire l’insécurité routière.

Source : Actu.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.