Nouvelle gendarmerie : les travaux programmés en 2016

Grands chantiers

image: http://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2015/12/31/201512311425-full.jpg

Localisation de la future gendarmerie./Plan CCPM

Localisation de la future gendarmerie./Plan CCPM
image: http://www.ladepeche.fr/images/pictos/zoom.png

La communauté de communes a acquis un terrain de 6 000 m² pour y implanter une nouvelle caserne de gendarmerie. Récemment, le projet a été confié au cabinet d’architectes Marti-Puyol, de Mirepoix. C’est donc bien parti pour un relogement des gendarmes du canton à l’horizon du deuxième trimestre 2017. «Après la Maison de santé, la gendarmerie, apprécie le président Jean-Jacques Michau. Les services de proximité en matière de santé et de sécurité sont hissés au niveau des attentes des habitants du territoire.» Même satisfaction chez Nicole Quillien, maire de Mirepoix : «Nous avons conçu cette réalisation après étude et concertation entre nos deux collectivités et les services de gendarmerie. La présence de services publics et privés est un facteur indispensable pour accompagner la dynamique d’évolution progressive de notre démographie.»

La caserne actuelle était sous-dimensionnée

L’implantation se fera sur une parcelle située quasiment en bordure de la route départementale 119 (voir plan de situation) qu’il faudra aménager pour un accès sécurisé. Le projet immobilier comprend un bâtiment d’environ 290 m² et onze logements pour les gendarmes. Le choix d’habitats pavillonnaires a été retenu et les élus intercommunaux ont insisté sur le soin qui devra être apporté à l’intégration paysagère dans le site. Depuis la fermeture de la caserne de gendarmerie de Laroque-d’Olmes il y a cinq ans, c’est celle de Mirepoix, construite dans les années «70», qui accueille onze gendarmes. Les effectifs avaient, en effet, été redéployés sur les pays d’Olmes et de Mirepoix.

La construction s’avérait indispensable, l’équipement actuel étant largement sous-dimensionné. La communauté de communes en avait pris la compétence, ainsi que la gestion et l’entretien de l’ensemble immobilier, dès 2012.
Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.