Nouvelle dinguerie des forces de l’ordre : « La pause pipi en France et aux États-Unis quelle différence?? » – L’Informateur.

Ça paraît être un gag mais on a toujours connu des abrutis qui faisaient ce type de PV. A l’époque c’était “miction sur la voie publique” là c’est dépôt de liquide insalubre en un endroit non autorisé. Quid alors des déversements de lisiers et autres produits de stations d’épuration qui contiennent beaucoup de toxiques et de métaux lourds dans les champs, certes autorisés par le préfet mais dont les teneurs ne sont quasiment jamais contrôlées ou minorées. Quid des chemtrails qui nous déversent sur la tête toutes sortes de produits chimiques et métaux lourds plus dangereux les uns que les autres.
Par ailleurs une article du code de la route disait à une époque qu’on ne devait pas conduire en cas de gêne quelconque et l’envie pressante en fait partie ; l’automobiliste aurait pu obtenir gain de cause en contestant mais l’heure est à la recherche de la soumission par tous les biais et le verbalisateur est indigne de son uniforme
Peut-être n’a t-il jamais fait de garde statique en gendarmerie mobile dans Paris sinon il aurait connu la situation où il fallait quémander l’accès à des toilettes privées auprès de concierges d’immeubles compréhensifs ou se résoudre à uriner à l’abri des portes ouvertes des fourgons-car et cela dans les quartiers les plus prestigieux et touristiques de Paris.
Pauvre France et pauvre Gendarmerie !
PS : Quand va-t-on verbaliser les chevaux de la garde républicaine le 14 juillet sur les champs Elysées ?

Source : Qactus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *